Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Havane, 14 décembre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, s´est exprimé samedi sur les conséquences du changement climatique et de la pandémie de la Covid-19 pour la survie humaine.

Nous sommes tous menacés. Le changement climatique et la crise provoquée par la Covid 19 nous demandent à grands cris de promouvoir la coopération et la solidarité internationale, a alerté le mandataire après avoir attiré l’attention sur le fait que la vie sur la planète est compromise si elle se poursuit avec des égoïsmes irrationnels.

Lors de son intervention au Sommet d’action sur le climat, dirigé par les Nations Unies et tenu de manière virtuelle, Diaz-Canel a souligné que les modes de consommation du capitalisme sont irrationnels et insoutenables.

Il est temps que les pays développés assument un leadership solidaire dans la réduction des émissions et dans la fourniture des moyens de mise en œuvre nécessaires aux pays en développement, conformément au principe des responsabilités communes mais différenciées, a-t-il souligné.

Il a expliqué que la reconnaissance mondiale du changement climatique a pris des années et est encore partielle, incomplète et éloignée des actions urgentes et articulées que le problème demande.

En approfondissant les travaux de Cuba, il a souligné qu’un plan d’État de lutte contre le changement climatique, assorti d’objectifs nationaux et d’engagements internationaux, était en cours d’élaboration et qu´il impliquait tous les secteurs de l’économie et de la société dans des actions d’adaptation et d’atténuation.

Il a rappelé qu’en septembre dernier, le pays avait présenté une mise à jour de la Contribution nationale spécifique à la Convention-cadre des Nations Unies sur le sujet.

Nous nous sommes fixés 13 engagements en matière d’adaptation, priorité étant donnée notre statut de petit État insulaire en développement, et cinq objectifs d’atténuation axés sur l’agriculture et l’énergie, qui génèrent plus de 90 % des émissions de gaz à effet de serre, a-t-il précisé.

Atteindre une matrice énergétique avec 24 % de la production d’électricité à partir de sources renouvelables, réduire de 50 % l’utilisation de combustibles fossiles dans les véhicules terrestres et porter la couverture forestière à 33 %, figurent parmi les principaux engagements, a-t-il souligné.

Les objectifs proposés et les progrès réalisés, malgré les séries de contraintes imposées par le blocus nord-américain, qui a été renforcé ces dernières années et ces derniers mois à des niveaux extrêmes, confirment la volonté de Cuba sur cette question cruciale, a-t-il réaffirmé.

Le Sommet sur l’action pour le climat se tient avant la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP26), qui se tiendra en novembre prochain à Glasgow (Royaume-Uni).

Des dirigeants mondiaux ont attiré l’attention sur la nécessité de prendre de nouveaux engagements pour faire face aux changements climatiques et mettre en œuvre l’Accord de Paris, cinq ans après son adoption le 12 décembre 2015.

peo/rc/Alb

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=885285:cuba-affirme-que-nous-sommes-tous-menace-s-lors-du-sommet-sur-laction-climatique&opcion=pl-ver-noticia&catid=19&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :