Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

45e anniversaire de la libération des peuples des anciennes colonies portugaises
3 décembre 2020, Lisbonne

45e anniversaire de la libération des peuples des anciennes colonies portugaises
Permettez-moi de commencer par apprécier et remercier la présence des représentants du MPLA, du PAICV, du PAIGC et du FRELIMO à cette réunion organisée par le PCP pour commémorer le 45e anniversaire de l'accession à l'indépendance des peuples africains des colonies portugaises.

Pour le PCP, c'est une source de grande satisfaction et de joie de vous avoir parmi nous dans cet acte simple, mais que nous considérons comme plein de signification politique, car avec lui nous nous souvenons d'un événement particulièrement remarquable dans l'histoire de nos partis et de nos peuples, qui marque, à côté de la conquête de l'indépendance par les peuples de l'Angola, du Cap-Vert, de la Guinée-Bissau, du Mozambique et de São Tomé e Príncipe, qui a été obtenue au prix de lourds sacrifices, l'alliance entre nos peuples dans la lutte contre l'ennemi commun, le fascisme et le colonialisme portugais.

Une alliance qui a rendu inséparable la révolution portugaise du 25 avril, qui a mis fin à 48 ans de dictature fasciste au Portugal, et la libération des peuples africains du régime colonial portugais.

Une alliance que nous souhaitons pouvoir poursuivre aujourd'hui avec des relations d'amitié et de coopération entre le Portugal démocratique et les États africains indépendants, guidés par les valeurs de souveraineté, de progrès social et de paix, où les préjugés paternalistes et les visées néo-colonialistes sont définitivement écartés.

Le PCP célèbre le centenaire de sa fondation, le 6 mars 1921, et lorsqu'on évalue le chemin parcouru, également marqué par de lourds sacrifices, la dureté de la clandestinité et la violence de la répression fasciste, c'est avec fierté que l'on peut dire que le PCP a été le seul parti qui l'a fait, faisant face, la tête haute, à l'infâme calomnie de la "trahison de la patrie", a toujours été solidaire de la lutte libératrice des peuples des colonies portugaises, forgeant des relations étroites d'amitié et de coopération avec les mouvements révolutionnaires africains de libération, relations qui ont résisté aux grands bouleversements et aux grands virages et qui ont duré jusqu'à aujourd'hui.

Nous sommes fiers du rôle joué par l'organe central de notre Parti, l'"Avante", le journal clandestin qui, jusqu'à la révolution d'avril, sans oublier Rádio Portugal Livre, était pratiquement la seule voix à dénoncer systématiquement les crimes du colonialisme, à soutenir les luttes pour l'indépendance et à exiger la fin des guerres coloniales.

Nous sommes fiers des actions risquées promues par les militants communistes contre la guerre, de la propagande clandestine, des luttes dans les casernes, de l'agitation parmi les troupes mobilisées, des opérations de sabotage des armes pour la guerre coloniale menées par l'Acção Revolucionária Armada [Action révolutionnaire armée].

Nous sommes fiers d'avoir eu à nos côtés dans le Mouvement d'opposition démocratique, notamment dans le MUD Juvenil, les révolutionnaires qui sont devenus par la suite les leaders de leurs mouvements de libération nationale et des nouveaux États indépendants.

Et nous sommes particulièrement fiers de la position de principe de notre parti, qui consiste à condamner le colonialisme et à reconnaître le droit des peuples soumis à la domination coloniale portugaise à l'autodétermination et à l'indépendance, position que le PCP a longtemps défendue et que le Ve Congrès de 1957 a rendue particulièrement visible, avec le rapport "Sur le problème des colonies", présenté par le camarade Jaime Serra, et la déclaration adoptée à l'époque qui soulignait le droit des peuples africains colonisés à une indépendance inconditionnelle, immédiate et complète -

Parti patriotique et internationaliste, profondément convaincu qu'un peuple qui opprime d'autres peuples ne peut être libre, le PCP a toujours considéré que sa lutte contre la domination impérialiste sur le Portugal était indissociable de la liquidation du colonialisme portugais, puisqu'il considérait la lutte des peuples colonisés par le Portugal comme une aide à la lutte du peuple portugais. Dans le Programme adopté lors du VIe Congrès tenu en 1965, le PCP a inscrit comme l'un des huit objectifs fondamentaux de la Révolution démocratique et nationale "de reconnaître et d'assurer aux peuples des colonies portugaises le droit à l'indépendance immédiate". Un objectif que la Révolution d'avril a contribué à atteindre, ayant dû faire face à la forte résistance et à l'opposition terroriste de la réaction contre-révolutionnaire et qui impliquait, même avec des partis du domaine démocratique, une lutte très dure, comme en témoigne notamment la proclamation de l'indépendance de l'Angola, le 11 novembre 1975, cérémonie que le gouvernement portugais de l'époque a boycottée et à laquelle seul le PCP était représenté.


On se demande parfois comment il est possible que l'empire colonial portugais ait eu une telle longévité et ait été le dernier à disparaître. Notre réponse est claire : cela s'est produit parce que, le Portugal étant un pays colonisateur, il était en même temps un pays colonisé par l'impérialisme. Sans le soutien de l'OTAN au régime fasciste de Salazar et Caetano, sans la connivence intéressée des soi-disant "démocraties occidentales" et l'armement avec lequel elles ont alimenté les guerres coloniales criminelles, le fascisme et le colonialisme portugais n'auraient pas survécu à l'impétueux mouvement de libération stimulé par la Victoire sur le nazi-fascisme de la Seconde Guerre mondiale, dont nous célébrons le 75e anniversaire cette année.

45 ans plus tard, de nombreux événements ont eu lieu marquant l'évolution de la situation dans nos pays et dans le monde. L'impérialisme et les forces réactionnaires n'ont jamais accepté les défaites subies avec la Révolution portugaise, avec la conquête de l'indépendance par les peuples des colonies portugaises et la défaite de l'apartheid en Afrique australe, avec l'effondrement des empires coloniaux. C'est pourquoi, profitant du grand changement dans la corrélation des forces au niveau international qui a résulté de la disparition de l'Union soviétique, l'impérialisme a lancé une violente offensive d'exploitation et d'agression contre les travailleurs et les peuples, qui comprend la tentative d'imposition de politiques néocolonialistes et de recolonisation en Afrique, en Amérique latine ou en Asie. Pour ce faire, il utilise les instruments les plus divers, allant du fléau de la dette et du pillage par les multinationales, au soutien des forces les plus réactionnaires et obscurantistes, en passant par l'utilisation de groupes terroristes mercenaires. En dépit des importantes réalisations et des changements qui ont eu lieu, l'impérialisme cherche par tous les moyens à écarter du pouvoir les forces qui ont mené la lutte pour la libération de leurs peuples et à effacer de la mémoire l'acte de générosité et d'héroïsme de patriotes comme Amílcar Cabral, Agostinho Neto ou Samora Machel.

Nous venons de tenir le XXIe Congrès du PCP. La situation que nous vivons au Portugal est très complexe et exigeante et la situation internationale très instable, incertaine et dangereuse. Mais nous sommes convaincus et déterminés quant aux décisions prises et confiants que les aspirations des travailleurs et du peuple portugais, qui sont la raison d'être de notre Parti, finiront par triompher. Même la campagne anticommuniste extrêmement violente orchestrée sous le prétexte de notre Congrès n'a pas frustré sa tenue, n'a pas altéré ses décisions et n'a pas influencé nos esprits dans la lutte. Sans ignorer les obstacles et les difficultés, nous sommes confiants dans l'avenir démocratique et socialiste du Portugal.

En luttant pour une alternative patriotique et de gauche qui ouvre la voie à une démocratie avancée avec les valeurs d'avril dans l'avenir du Portugal - dont la lutte pour la défense de la souveraineté et de l'indépendance du Portugal, contre les impositions extérieures de l'OTAN, de l'Union européenne et de l'impérialisme en général, fait partie intégrante - le PCP considère que, comme par le passé, les valeurs de souveraineté, de progrès social, de paix et de coopération continuent à nous unir. Nous voulons donc demander à nos amis du MPLA, du PAICV, du PAIGC et du FRELIMO ici présents de transmettre aux directions de vos partis la volonté du PCP de poursuivre nos relations d'amitié traditionnelles, et de les assurer de la solidarité des communistes portugais dans l'action et la lutte qu'ils mènent pour la prospérité de leur peuple et la souveraineté et l'indépendance de leurs pays.

Vive l'amitié entre les peuples !
Vive la solidarité internationaliste !

source : https://www.pcp.pt/en/45th-anniversary-liberation-peoples-former-portuguese-colonies

Tag(s) : #Communiste, #PCP, #Portugal

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :