Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Photo: Eduardo Palomares

« Nous disposons des conditions nécessaires pour mettre en place un système solide de science, de technologie et d'innovation, permettant de développer les interconnexions nécessaires entre les domaines du savoir, le secteur de la production et des services, et l'activité du gouvernement », a déclaré le président de la République, Miguel Diaz-Canel, qui a conduit une réunion au Palais des Convention en présence des Juntes de gouvernement, organes qui représentent les intérêts de l'État dans le contrôle de la gestion des entreprises étatiques.

À cette occasion, la ministre des Sciences, de la Technologie et de l'Environnement, Elba Rosa Pérez Montoya, a présenté un document sur le financement des activités scientifiques, technologiques et d'innovation. Le président Diaz-Canel a estimé que, malgré les 43 mesures approuvées pour le renforcement des entreprises d’État, il existe encore une certaine inertie en termes de propositions en cette période complexe marquée par la COVID-19 et l'intensification du blocus, et il a appelé le système des entreprises à promouvoir immédiatement une culture de l'innovation, a rapporté le site web de la Présidence.

« C’est dans cette direction que ceux qui dirigent les entreprises et des conseils de gouvernement doivent porter leur regard, ils doivent identifier les obstacles qui restent encore à surmonter, ainsi que les éléments qui peuvent nous permettre de donner au secteur des entreprises une motivation supplémentaire pour faire avancer notre économie », a-t-il signalé.

Le chef de l'Etat a évoqué la contradiction qui se présente à Cuba. Nous sommes un pays sous-développé, avec un indice de développement humain élevé, reconnu dans le dernier rapport du PNUD, et qui nous permet d'occuper la 72e place au niveau international, surtout grâce au travail social et aux politiques publiques développées par la Révolution, a-t-il rappelé. En revanche, a-t-il ajouté, quelque 143 pays sont représentés dans le classement mondial de l'innovation, auquel participent plusieurs entités, dont l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, et Cuba ne figure pas dans l’Indice mondial de l’innovation.

« Une nation socialiste, souveraine, prospère et durable exige de l'innovation et de la recherche scientifique pour résoudre les problèmes du pays », a-t-il souligné.

Nous disposons de ce modèle qui fonctionne, qui a été conçu et développé par le Commandant en chef Fidel Castro Ruz, et plus tard par le général d'armée Raul Castro Ruz, qui y a inclus la particularité de passer d'un système budgétaire à un système d’entreprises. C’est un bon exemple pour nous et nous ne l'avons pas généralisé, a-t-il estimé, bien que, a-t-il dit, nous ne nous soyons pas arrêtés. « Quelle a été la méthode de travail du gouvernement pour faire face à l'épidémie ? Nous avons fait appel aux experts du ministère de la Santé publique, à son conseil consultatif, qui est l'un de ceux qui savent le mieux gérer l'innovation, à la communauté scientifique, à toutes les disciplines et connaissances ». Et d’ajouter : « Nous disposons d’un protocole plus solide pour traiter la maladie et les meilleurs indicateurs pour sa gestion. En peu de temps, nous avons répondu à un problème complexe et intense en appliquant la gestion de l'innovation. »

À la question de savoir ce dont nous avons besoin pour que l'innovation devienne un levier important pour le développement du pays, en particulier dans le secteur des entreprises, Diaz-Canel a signalé : « Nous avons besoin d'une gestion gouvernementale qui stimule l'innovation, et nous sommes en train de la construire ; d'un système d'entreprise innovant, et il reste encore beaucoup à faire ; d'un cadre réglementaire, dont nous disposons, et d'un cadre financier, dans lequel les mesures sont prises ; et du potentiel humain que le pays a créé. »

« Sur cette voie indispensable, nous devons considérer l'innovation comme un processus social, multifactoriel, interactif et systémique, capable de favoriser la production, la diffusion et l'utilisation des connaissances », a-t-il indiqué.

La réunion a été conduite par Marino Murillo Jorge, responsable de la Commission permanente pour la mise en œuvre et le développement, avec la participation du deuxième Secrétaire du Comité central du Parti, José Ramon Machado Ventura, du vice-président de la République, Salvador Valdés Mesa, du Premier ministre Manuel Marrero Cruz, et de vice-Premiers ministres et de titulaires de différents portefeuilles.

source : http://fr.granma.cu/cuba/2020-11-18/cuba-dispose-des-conditions-necessaires-pour-mettre-en-place-un-systeme-solide-de-science-de-technologie-et-dinnovation

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :