Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

La Chine rappelle que l'ingérence ne doit pas ébranler les nations du monde
22/09/2020
Photo : Xinhua
 Caracas - Le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping, a rappelé mardi aux nations du monde qu'aucune ingérence ne devait les ebranler, en soulignant qu'"aucun pays n'a le droit de décider seul des affaires internationales, de dominer le destin des autres, ni de monopoliser les avantages du développement, et encore moins d'agir à sa guise sur le plan international, en se vantant de son hégémonie, de son intimidation et de son arrogance.
 


Lors de son discours dans le cadre de la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale pour commémorer le 75e anniversaire des Nations unies, le président de la nation asiatique a insisté sur le fait que tous les pays, "qu'ils soient grands ou petits, doivent être traités sur un pied d'égalité et avec respect, comme l'exige le progrès de notre époque et comme l'établit le principe fondamental de la Charte des Nations unies", c'est-à-dire - a-t-il souligné - que la justice doit être appliquée.

La Chine a été l'un des pays qui a été confronté à l'ingérence et au suprématisme dans ses affaires intérieures, ces derniers temps ; en ce sens, le président Xi Jinping a déclaré que l'unilatéralisme est une impasse.

C'est pourquoi il est "impératif de persister dans les principes de consultation, de coopération et d'avantages pour tous, et de défendre, entre tous les pays, la sécurité universelle, le partage des dividendes du développement, ainsi que de prendre le monde d'assaut ensemble", a-t-il affirmé.

Selon lui, il est nécessaire "d'accroître effectivement la représentativité et le droit de parole des pays en développement au sein des Nations unies, afin qu'il reflète de manière plus équilibrée les intérêts et la volonté de la majorité des pays".

Dans son discours à la réunion de haut niveau, le dirigeant chinois a appelé à l'application rigoureuse de l'État de droit, expliquant que les buts et principes de la Charte des Nations unies sont la règle fondamentale régissant les relations internationales et une pierre angulaire importante pour la stabilité de l'ordre international, et que nous sommes donc tenus de les défendre sans hésitation.

"Les relations et les intérêts des pays doivent être coordonnés avec les systèmes et les règles, plutôt que d'être laissés à la volonté de ceux qui ont le plus grand poing. Les grands pays, pour leur part, doivent, plus que quiconque, prendre l'initiative de promouvoir et de défendre la légalité internationale, et tenir leurs promesses, sans recourir à l'exceptionnalisme ou à la politique de deux poids, deux mesures", a-t-il déclaré en guise de réflexion.

Il a souligné qu'encore moins "les droits et intérêts légitimes d'autres pays peuvent être violés et la paix et la stabilité mondiales peuvent être sapées sous le prétexte de l'État de droit, en déformant le droit international".

Il a souligné l'importance de promouvoir la coopération internationale, qui "constitue l'aspiration fondatrice de l'ONU et un objectif important de la Charte des Nations unies".

Il n'a pas hésité à dire que "serrer les rangs en fonction des affinités idéologiques et parier sur le jeu à somme nulle, conformément à la mentalité de la guerre froide, n'apportera pas de solutions aux problèmes intérieurs, et encore moins aux défis communs de l'humanité".

En ce sens, il a appelé à remplacer le conflit par le dialogue, la coercition par la consultation et le jeu à somme nulle par le gain partagé, "en combinant les intérêts nationaux avec les intérêts communs de tous les pays et en augmentant les points de convergence dans ce domaine, en vue de construire une grande famille internationale de coopération harmonieuse.

Le président a souligné que "pour mettre le multilatéralisme en pratique, les actions sont plus nécessaires que la rhétorique, comme l'administration des prescriptions médicales, seules les plus efficaces valent la peine. Avec la résolution de problèmes comme point de départ et des résultats visibles comme guide, les Nations unies doivent promouvoir la paix, le développement et les droits de l'homme de manière équilibrée.

En particulier", a-t-il expliqué, "il doit faire bon usage de la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable pour donner la priorité dans ses travaux à la réponse aux défis de sécurité non traditionnels tels que la santé publique, pour placer la question du développement au premier plan du cadre mondial et pour accorder une plus grande importance à la promotion et à la protection des droits aux moyens de subsistance et au développement.

Il a déclaré qu'en tant que fondateur de l'ONU, la Chine est le premier pays à signer la Charte des Nations unies et le seul pays en développement parmi les membres permanents du Conseil de sécurité.

"En tant que fidèle praticien du multilatéralisme, la Chine continuera à participer activement à la réforme et à la construction du système de gouvernance mondiale, en défendant fermement le système international centré sur les Nations unies, l'ordre international fondé sur le droit international, ainsi que le rôle essentiel des Nations unies dans les affaires internationales", a déclaré le dirigeant chinois.

Presse présidentielle / Anaís Pérez 

source : http://www.minci.gob.ve/china-recuerda-que-el-injerencismo-no-debe-mover-a-las-naciones-del-mundo/

Tag(s) : #Chine, #Xi, #ONU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :