Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Cuba dénonce devant l'ONU les sanctions unilatérales contre le Venezuela 
22/09/2020
Photo : @CancilleriaVE
Karla Cotoret

Palais de Miraflores, Caracas - Lors de la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale pour commémorer le 75e anniversaire des Nations unies, le président de la République de Cuba, Miguel Mario Díaz-Canel, a ratifié que le Venezuela comptera toujours sur la solidarité de Cuba, répondant ainsi à la nouvelle agression de la communauté internationale par les États-Unis en annonçant de prétendues sanctions unilatérales contre le président Nicolás Maduro dans le cadre d'une campagne d'agression soutenue contre l'Iran et le Venezuela.

"Nous voulons ratifier publiquement dans ce scénario virtuel que la République bolivarienne du Venezuela comptera toujours sur la solidarité de Cuba, face aux tentatives de déstabilisation et de subversion de l'ordre constitutionnel, de l'union civique et militaire et de destruction du travail initié par le commandant Hugo Chávez Frías et poursuivi par le président Nicolás Maduro Moros, en faveur du peuple vénézuélien", a déclaré le président des Caraïbes.

Dans le même ordre d'idées, Diaz-Canel a exprimé, au nom de son pays, sa solidarité avec la République islamique d'Iran face à l'escalade agressive des États-Unis, tout en réaffirmant sa solidarité indéfectible avec le peuple sahraoui et en soulignant sa condamnation de l'ingérence dans les affaires intérieures de la République populaire de Chine.

"Nous nous opposons à toute tentative de porter atteinte à son intégrité territoriale et à sa souveraineté", a-t-il déclaré en référence à la nation asiatique.

Ces mots ont été prononcés dans un discours d'émancipation dans lequel il a également fait allusion aux prétentions des empires à "imposer la domination néocoloniale sur notre Amérique, en déclarant publiquement la validité de la doctrine Monroe comme étant en contravention avec la proclamation de l'Amérique latine et des Caraïbes comme zone de paix".

Cuba a également rejeté les actions des États-Unis visant à déstabiliser la République du Nicaragua et a corroboré, dans la voix de son président, l'invariable solidarité avec son peuple et son gouvernement dirigé par le commandant Daniel Ortega.

"Nous sommes solidaires des nations des Caraïbes qui exigent de justes réparations pour les horreurs de l'esclavage et de la traite des esclaves dans un monde où la discrimination raciale et la répression des communautés d'origine africaine sont en hausse", a-t-il déclaré.

Il a déclaré que dans cette grande citation, nous "réaffirmons également notre engagement historique en faveur de l'autodétermination et de l'indépendance du peuple frère de Porto Rico, nous soutenons la revendication légitime de souveraineté de l'Argentine sur les îles Malvinas, nous réitérons l'engagement en faveur de la paix en Colombie et la conviction que le dialogue entre les parties est la voie à suivre pour parvenir à une paix stable et durable dans ce pays.

 Diaz-Canel a exprimé son soutien à la recherche d'une solution pacifique et négociée à la situation imposée à la Syrie, sans ingérence extérieure et dans le plein respect de sa souveraineté et de son intégrité territoriale.

"Nous demandons une solution juste au conflit du Moyen-Orient qui implique l'exercice réel du droit inaliénable du peuple palestinien à construire son propre État, dans les frontières d'avant 1967, avec sa capitale à Jérusalem-Est", a-t-il déclaré.

À cette tribune, il a également condamné avec force les sanctions unilatérales et injustes contre la République populaire démocratique de Corée. "Nous réaffirmons notre rejet de l'intention d'étendre la présence de l'OTAN aux frontières de la Russie et de l'imposition de sanctions unilatérales et injustes contre cette nation", a-t-il ajouté.

Le scénario était idéal pour que le président des Grandes Antilles rejette "l'ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la République du Bélarus, et nous réitérons notre solidarité avec le président légitime de ce pays, Alexandre Loukachenko, et le peuple frère du Bélarus.

Une rencontre différente face aux nouveaux défis

Le président Diaz-Canel a déclaré que "les circonstances inquiétantes actuelles nous ont obligés à nous réunir de manière non représentative pour la première fois en 75 ans d'histoire de l'Organisation des Nations unies".

"La communauté scientifique de Cuba, autre fierté de la nation qui, depuis le triomphe de la Révolution des Justes, a annoncé au monde son intention de devenir un pays d'hommes et de femmes de science, travaille sans relâche sur l'un des premiers vaccins qui sont en phase d'essai clinique dans le monde".

Il a déclaré que "ses créateurs et d'autres chercheurs et universitaires, en coordination avec le système de santé, élaborent des protocoles de soins pour les personnes infectées, celles qui se sont rétablies et la population à risque, ce qui nous a permis de maintenir les statistiques face à la pandémie, à environ 80 % des personnes infectées sauvées, et à un taux de létalité inférieur à la moyenne continentale.


" Des médecins pas des bombes " a annoncé un jour le leader de la révolution cubaine, et principal promoteur du développement de la science à Cuba, le commandant en chef, Fidel Castro Ruz, c'est notre devise : Sauver des vies et partager ce que nous sommes et avons, au prix de tout sacrifice. C'est ce que nous offrons au monde de la part des Nations unies, à qui nous ne demandons qu'un changement en fonction de la gravité du moment. Nous sommes Cuba, luttons ensemble pour la promotion de la paix, de la solidarité et du développement.

Presse présidentielle / Anaís Pérez  

source : http://www.minci.gob.ve/cuba-condeno-ante-la-onu-sanciones-unilaterales-contra-venezuela/

Tag(s) : #Cuba, #Venezuela, #ONU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :