Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

French.china.org.cn | Mis à jour le 22. 09. 2020 | 

L’Organisation des Nations Unies fête son 75e anniversaire à un moment où le monde est en proie à de profonds bouleversements, aggravés par une crise sanitaire sans précédent dont l’impact socioéconomique est majeur et dont les répercussions seront durables et profondes. Deux voies semblent s’ouvrir : d’un côté, celle du partage et de la coopération dans un cadre multilatéral, et de l’autre, celle de la  méfiance et l’isolement dans un cadre unilatéral. L’année 2020 doit être celle du dialogue et d’un multilatéralisme revigoré, celle où, en façonnant une communauté de destin pour l’humanité, tous les pays du monde entreprendront ensemble d’examiner les priorités et de rechercher les moyens de bâtir un avenir meilleur pour tous.

C’est dans ce contexte et avec cette volonté que le président chinois s’est exprimé par vidéo lundi 21 septembre lors d’une réunion de haut niveau pour commémorer le 75e anniversaire des Nations Unies.

Dressant un tableau des acquis de 75 années de développement socioéconomique, mais aussi d’évolution géopolitique, M. Xi a souligné que le monde était entré dans une nouvelle phase historique qui comporte des défis et des obstacles majeurs que seuls le dialogue et la coopération dans le cadre du multilatéralisme permettront de surmonter pour y apporter une réponse mondiale forte. L’ONU est concernée au premier plan, comme les buts et principes de la Charte des Nations Unies le précisent. C’est justement en se basant sur cette Charte que M. Xi a formulé quatre propositions visant à raffermir le rôle fondamental de l’ONU dans les affaires internationales. 

Ces quatre propositions ne sont qu’un rappel des buts et principes – à savoir les articles 1 et 2 – d’un texte rédigé il y a déjà 75 ans, et que la Chine avait été la première à signer alors que la Seconde Guerre mondiale venait de prendre fin afin de préserver les générations futures du « fléau de la guerre qui deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances », selon le préambule de la Charte. 

Dans ses deux premières propositions, M. Xi a rappelé les principes de base avant d’évoquer les questions plus concrètes de coopération et d’action. 

Pour M. Xi, ces deux premiers articles de la Charte constituent une « pierre angulaire » pour la stabilité de l’ordre international et dans un esprit de justice et d’équité, ils appellent au multilatéralisme, à un traitement sur un pied d’égalité et au respect de la souveraineté de chaque pays. Il est donc nécessaire de combattre l’unilatéralisme et l’hégémonisme et d’accroître  notamment la représentation et la voix des pays en développement, a noté le président chinois. Il a enjoint les grandes puissances à se faire « les prometteurs et les défenseurs de l’Etat de droit international et d’éviter d’en appeler à l’exceptionnalisme, de recourir au ‘deux poids deux mesures’ et de déformer le droits international ». 

Dans son appel au renforcement de la coopération, M. Xi a affirmé la nécessité de « remplacer le conflit par le dialogue, la coercition par la négociation, le jeu à somme nulle par le gagnant-gagnant ». Selon M. Xi, il faut rechercher la convergence des intérêts pour édifier cette « grande famille de l’harmonie et de la coopération » que la Chine s’emploie à faire advenir. 

L’action enfin. Non pas des paroles vaines et des prescriptions qui ne tiennent pas compte des effets, mais des résultats concrets et visibles qui s’inscrivent dans les principes de la Charte. A cet égard, M Xi a mis l’accent sur les Objectifs de développement durable dans le cadre de l’Agenda 2030. Ce sont en effet les priorités actuelles, notamment en matière d’éradication de la pauvreté et de de santé et bien-être. 

Le président Xi Jinping s’est ainsi fait l’écho des propos de Volkan Bozkir, président de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations unies (AGNU), qui a affirmé le même jour que « le multilatéralisme n'est pas une option, mais une nécessité, surtout en un moment où nous nous efforçons de reconstruire un monde meilleur et plus vert en vue d'un avenir plus égalitaire, plus résilient et plus durable ». L’ONU doit donc raviver la flamme l’espoir de 1945 pour la faire renaître dans la nouvelle ère comme on peut le lire en filigrane des propositions de Xi Jinping. 

Jacques Fourrier (L’auteur est un journaliste et commentateur français basé à Beijing)

source : http://french.china.org.cn/foreign/txt/2020-09/22/content_76728948.htm

Tag(s) : #ONU, #Xi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :