Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bueno Aires, 18 août (Prensa Latina) L’ancien président de la Bolivie, Evo Morales, a déploré aujourd’hui que l’Union Européenne (UE) établisse un programme de coopération avec le gouvernement de facto de son pays, qu’il considère comme illégitime et corrompu.

Sur son compte Twitter, l’ancien président a remis en question la décision de l’UE de définir un programme de coopération avec la nation sud-américaine pour les sept prochaines années avec l’administration de la présidente inconstitutionnelle Jeanine Áñez comme contrepartie.

C’est, a-t-il précisé, un 'gouvernement qui n’a pas été élu, qui viole systématiquement les droits de l’Homme et qui est plongé dans la corruption'.

Morales a souligné qu’il restait deux mois avant les élections générales en Bolivie, dont le gouvernement doit être élu par la majorité et donc représenter la volonté du peuple.

Enfin, l’ancien président, réfugié en Argentine à la suite du coup d’État qui l’a contraint à démissionner en novembre 2019, a demandé au haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, d´établir le programme susmentionné de coopération avec les autorités élues par la majorité des Boliviens.

Le gouvernement de facto de la Bolivie a été reconnu comme autorité transitoire en novembre dernier, dont le seul mandat était de convoquer des élections dans un délai de trois mois.

Cependant, ces autorités sont toujours au pouvoir, ont reporté les élections à trois reprises et postulent Áñez pour le poste de président de la République, geste jugé inconstitutionnel par des analystes.

peo/jcm/avs

source :

http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=884744:evo-morales-deplore-le-soutien-de-lunion-europeenne-au-gouvernement-de-facto-de-la-bolivie&opcion=pl-ver-noticia&catid=29&Itemid=101

 

Tag(s) : #Evo, #Bolivie, #UE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :