Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aujourd'hui, plus que jamais : Sandino vit, le combat continue !
JUL
20
2020

Cubasi, le 19 juillet 2020. Cette fois, la pluie ne serait pas le point culminant de la grande fête de la Patrie qui, chaque 19 juillet, remplit de joie la soirée de Managua et de tous les Nicaraguayens, pour célébrer le triomphe de la révolution sandiniste, celle qui, il y a 41 ans, a marqué un avant et un après dans l'histoire de cette nation d'Amérique centrale et aussi dans Notre Amérique, après une longue étape de lutte contre la dictature la plus sanglante que l'on puisse décrire, celle dont le premier ordre était de tuer.

Mais ni le manque de pluie qui - selon la légende - les bénit chaque mois de juillet de fête, ni les mesures de fer imposées par la situation sanitaire internationale là aussi, n'empêcheraient la réalisation d'un acte dont les jeunes, qui sont les protagonistes de chaque pièce de théâtre dans le Nicaragua d'aujourd'hui, seraient une fois de plus les protagonistes.

Organisés de main de maître, assis et très attentifs, autour de l'image fière de Sandino et devant les plus hauts dirigeants du pays, des centaines de jeunes, habillés de pulls allégoriques jusqu'à aujourd'hui et avec le triangle rouge et noir du sandinisme dans les mains et sur le front, Ils ont chanté, scandé, vibré d'émotion et ratifié leur volonté de continuer à construire ensemble le pays qui a coûté tant de sang pour le sauver et qui aujourd'hui s'élève avec des indicateurs de sécurité sociale et citoyenne, parmi les plus stables et croissants de la région latino-américaine.

Et il était là, bien sûr, avec sa compagne Rosario Murillo, le commandant président Daniel Ortega, qui a réitéré que "l'engagement est pour la paix, pour l'unité, pour la stabilité du peuple nicaraguayen" et, en accord avec les temps, a appelé "tous ensemble à continuer à lutter contre la pandémie, tous ensemble à continuer à étudier, à continuer à se préparer, en gardant toujours les mesures que les autorités sanitaires nous ordonnent de prendre. Ortega a déclaré que c'est un peuple courageux et qu'un empire aussi puissant que l'empire américain se déchaîne contre lui comme jamais auparavant, essayant de nuire au peuple, de le démoraliser, de l'intimider, "un peuple qui a montré, même dans les circonstances les plus difficiles, qu'il n'est pas lâche. 

Il a également souligné la manière dont le système de santé du pays a travaillé, avec le soutien de la police et de la garde nationale et de nombreux autres secteurs, de manière très organisée pour faire face avec succès à la pandémie de Covid 19. Il a déclaré qu'ils sont prêts à continuer d'ouvrir les bras aux Nicaraguayens qui se trouvent dans d'autres pays et qui veulent revenir de manière ordonnée, en respectant les mesures sanitaires imposées. "Sous ce ciel, avec nos pieds sur notre terre, une terre privilégiée par Dieu, d'hommes et de femmes courageux, nous disons aux héros et aux martyrs, nous disons à tous : ensemble pour continuer à travailler pour la paix, pour la vie, pour la santé de notre peuple et de notre nation", a-t-il déclaré.

Il ne pourrait en être autrement. Le peuple nicaraguayen devrait faire la fête, il l'a toujours fait et aujourd'hui plus que jamais, il a des raisons de le faire. La Révolution se consolide, elle a atteint sa maturité, et aujourd'hui elle atteint des endroits reculés du pays où on n'y pensait même pas il y a quelques années. Il est vrai qu'il reste beaucoup à faire, mais il a donné aux jeunes les rênes de ce qui se construit et ils le font bien : avec joie, optimisme, en travaillant avec beaucoup de force et de confiance dans ce qu'ils font et dans ce qu'ils doivent faire pour le présent et l'avenir de cette terre d'hommes libres.

Le rouge et le noir que le commandant Daniel a dit devoir sauver le blanc et le bleu du drapeau national, et il l'a fait, continuera d'être un immense symbole pour les Nicaraguayens et les Latino-Américains, le souvenir impérissable d'une période qui a coûté beaucoup de sang et a endeuillé ce peuple pendant des années, mais aujourd'hui il renaît avec l'élan de former ses enfants et ses jeunes à l'effort commun pour être meilleur, pour tous et par tous. 

Sandino vie. La lutte continue ! a été l'idée la plus répétée et la plus soulevée ce 19 juillet de nouvelles victoires au Nicaragua. Et il ne peut en être autrement, être clair sur nos origines et sur notre destination est le moyen le plus sûr de s'assurer que nous sommes sur la bonne voie : celle des vraies révolutions, celles qui ne cessent pas d'être vivantes et qui - au-delà des succès, des échecs, des menaces internes et externes - se reconstruisent et se renouvellent dans l'esprit des gens.

Le Nicaragua sandiniste, je n'en doute pas, continuera à se montrer à la hauteur de toutes les difficultés, franchira tous les obstacles, saura à chaque instant comment se remettre sur les rails. Il continuera d'être un peuple courageux, qui grandit, qui relève les défis, qui sourit et avance, et dont les drapeaux sont aujourd'hui, plus que jamais, hissés par les jeunes. 

source :  http://misiones.minrex.gob.cu/es/articulo/hoy-mas-que-nunca-sandino-vive-la-lucha-sigue

Tag(s) : #nicaragua, #Sandino

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :