Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Une Palestine libre et indépendante
Vendredi 10 avril 2020

Déclarations
30-03-2020
À l'occasion d'un nouvel anniversaire des protestations massives du peuple palestinien contre la prise de ses terres par l'État israélien, le Conseil portugais pour la paix et la coopération (CPPC) réaffirme sa solidarité indéfectible et son soutien à la lutte courageuse de ce peuple pour un État libre, indépendant et viable le long des frontières antérieures à juin 1967.

En 1976, le gouvernement israélien a confisqué des milliers d'hectares de terres aux villages palestiniens de Galilée afin de procéder à l'expansion illégale des colonies, ce qui a entraîné une grève générale et une répudiation généralisée de la population palestinienne. Le 30 mars, les troupes israéliennes ont réprimé durement une manifestation pacifique, tuant six Palestiniens et en blessant et arrêtant des centaines d'autres. Les villes arabes ont été déclarées zones militaires et fermées par les autorités israéliennes ; dans de nombreux cas, un couvre-feu a été décrété. Cette date a été baptisée "Jour de la Terre" et est célébrée par les Palestiniens comme un jalon dans leur histoire, leur lutte et leur identité en tant que peuple.

Le vol des terres palestiniennes et l'expansion des colonies illégales n'ont pas cessé depuis lors. En soi, l'établissement du mur de séparation représente l'annexion de 45 % des territoires palestiniens occupés par Israël sur la rive occidentale du Jourdain, laissant environ 12 % de la Palestine historique aux Palestiniens pour vivre.

Pour s'emparer des terres, Israël utilise deux méthodes principales. Dans les territoires occupés en 1967, les ordres militaires suffisent (plus de 1300 à ce jour !). En ce qui concerne les terres et les biens palestiniens situés sur le territoire israélien, le parlement israélien a promulgué des dizaines de lois à cette fin - comme celles qui attribuent à une entité privée la gestion des biens palestiniens "absents" (parce qu'ils ont été contraints de fuir !), afin qu'ils puissent être vendus, mais uniquement à des juifs ou à des entités juives. Cela autorise le vol de biens appartenant à plus d'un million d'Arabes depuis la formation de l'État d'Israël.

Les illégalités et les crimes du régime sioniste d'Israël contre le peuple palestinien sont nombreux, graves et se poursuivent, sous la surveillance de ceux qui continuent leur collusion, que ce soit par opportunisme, par complicité effective ou simplement par asservissement au grand partenaire du sionisme, les États-Unis d'Amérique.

Cependant, en ces temps extraordinairement difficiles, qui exigent une rupture avec le manteau de silence et d'hypocrisie autour de la cause palestinienne que certains tentent de tisser, le CPPC se tient fermement aux côtés de ce brave peuple et appelle tant les hommes que les femmes, démocrates comme partisans de la paix, à les aider dans la défense de l'État de Palestine le long des frontières antérieures au 4 juin 1967 et avec sa capitale à Jérusalem-Est et pour le droit au retour des réfugiés palestiniens et la libération de tous les prisonniers politiques et des Palestiniens des prisons israéliennes.

Conseil national du CPPC
source :  http://www.wpc-in.org/statements/free-and-independent-palestine-0

Tag(s) : #palestine, #CPPC

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :