Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Parti communiste du Brésil  : La lutte pour la vie et la paix en temps de pandémie
4/6/20 14H30
 Brésil, Parti communiste du Brésil En Es Pt Amérique du Sud Partis communistes et ouvriers
Avec l'apparition de la pandémie COVID-19, l'humanité est confrontée à l'un des plus grands défis de toute son histoire, qui touche toutes les nations et met en lumière les problèmes structurels extrêmement graves apportés par le lamentable néolibéralisme. Les victimes sont essentiellement les travailleurs et les nations appauvries par l'austérité, les politiques néocoloniales et la restriction des libertés démocratiques.

L'urgence créée par un nouveau coronavirus aussi agressif affectera une partie considérable de la population mondiale et pourrait précipiter l'effondrement de multiples secteurs économiques et sociaux. L'impact psychosocial sur les personnes est énorme. Nous devons consacrer des efforts pour faire passer la vie avant tout, en veillant à la santé et au bien-être des différentes couches de la population, et renforcer la lutte contre les problèmes persistants qui affligent l'humanité.

Partout dans le monde, l'insoutenabilité du système d'exploitation et d'oppression avec lequel nous vivons est évidente, non seulement en raison du modèle néolibéral de (manque d') attention aux soins de santé et autres services essentiels à la vie, qui sont orientés vers le profit privé, mais aussi en raison de l'intensification des menaces contre les différents peuples par le biais des politiques des États-Unis et de leurs alliés de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN).

Les puissances impérialistes intensifient leurs politiques agressives pour maintenir le monde sous leur hégémonie. En cas de crise de santé publique, la gravité de ces politiques se manifeste de manière vicieuse. Elle montre les guerres qui engloutissent des millions de personnes, dans des conflits impliquant des pays de tous les continents.

Elle montre la pernicieuse présence d'énormes populations de réfugiés dans le monde entier, piégées par la xénophobie, la persécution, les mauvais traitements et la négligence. Il y a près de 71 millions de personnes déplacées de force dans le monde, selon les données du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) : 26 millions de réfugiés enregistrés - dont 5,5 millions de Palestiniens et leurs descendants qui, depuis 1948, cherchent un refuge contre les massacres perpétrés par le régime sioniste et sont empêchés de rentrer chez eux ; 41 millions de personnes déplacées à l'intérieur du pays ; et 3,5 millions de demandeurs d'asile. Il y a également 3,9 apatrides, sans nationalité reconnue, selon le HCR. Toutes ces personnes, dans des conditions normales, sont déjà confrontées à une vulnérabilité extrême, qui s'intensifie dans l'urgence mondiale actuelle ; elles supporteront le coût inacceptable d'un manque de solidarité humaine, d'empathie et de coopération en matière d'aide pour les soins de santé et la survie.

Parmi les politiques agressives des puissances impérialistes figurent celles adoptées par les États-Unis contre l'Iran, le Venezuela, Cuba et la Syrie, par exemple.

Le renforcement des sanctions étouffantes contre l'Iran - qui fait partie des pays les plus touchés par la propagation de COVID-19 et qui est confronté à la pénurie de matériel et de fournitures médicales - est criminel et doit être contesté au niveau international. La Syrie - qui doit faire face à près d'une décennie d'agressions exprimées par le soutien aux groupes putschistes et terroristes et aux offensives militaires des États-Unis et de leurs alliés régionaux - entre dans cette période dévastée, mais résistante. La Russie, qui s'oppose fermement aux manœuvres et à la rhétorique de guerre, entre autres menaces belligérantes des Nations unies et de l'OTAN, est également visée par les sanctions américaines et européennes, mais adopte des mesures exemplaires pour contenir l'épidémie dans le pays et envoie de l'aide même aux principaux alliés de l'impérialisme américain, comme l'Italie. Même aux États-Unis, la Russie envoie de l'aide médicale.

En Amérique latine, l'offensive économique, médiatique et politique contre le Venezuela se poursuit, avec notamment la récente décision du procureur général des États-Unis d'inculper le président Nicolás Maduro et d'autres autorités vénézuéliennes de narco-terrorisme, de corruption, de trafic de drogue et autres, dans le but de renverser par la force le gouvernement légitime d'un pays souverain. Le chantage est le nom du "cadre de transition" du Département d'État américain, qui exige la formation d'un gouvernement intérimaire incluant le putschiste Juan Guaidó comme condition pour que le Venezuela puisse demander des prêts et l'allégement des sanctions pénales en vigueur. Le blocus de six décennies contre Cuba est également maintenu et plus cruel. Résistant, il a fait preuve d'une capacité impressionnante à offrir la solidarité et la coopération internationales aux moments et aux endroits où elles sont les plus urgentes, même en tenant compte de toutes les difficultés internes causées par le blocus.

La Chine, qui s'élève rapidement au rang de puissance mondiale et est une cible de la fureur de l'establishment nord-américain, fait face avec fierté aux offensives diplomatiques et commerciales des États-Unis et aux menaces belligérantes et, en ce moment, elle déploie également des efforts économiques et humanitaires impressionnants pour contenir l'épidémie et coopérer avec les nations les plus touchées, en envoyant du matériel et des équipes médicales dans de nombreux pays.

À tous ces pays et peuples, nous exprimons notre soutien solidaire.

Les conflits, les guerres et les agressions dévastatrices se poursuivent dans des pays tels que le Yémen, la Libye, la Syrie, l'Afghanistan, l'Irak, le Cameroun, le Sahel, le Soudan et la République centrafricaine.

Des appels tels que celui du Secrétaire général des Nations unies pour un "cessez-le-feu mondial", ou celui des organisations populaires pour des transformations qui nous permettent d'abattre les murs vers un autre avenir mon idéaliste de bon aloi, mais sont les seuls et raisonnables moyens d'avancer en ce moment, si la priorité est de protéger les personnes et d'atténuer les effets de la pandémie dans l'économie mondiale.

Il est évidemment urgent de lancer un appel mondial, un appel à la coopération et à la solidarité, à la protection de la vie et à des mesures efficaces, humanitaires et communautaires qui nous permettent, tout en faisant face à la situation actuelle, de jeter les bases non seulement d'un retour à la "normalité", mais aussi d'un saut vers une normalité qui n'est pas celle du capitalisme néolibéral, qui s'est déjà révélé être un échec.

Lorsque quelque chose doit impérativement se produire, mais semble momentanément impossible, nous avons une tragédie. Nous ne pouvons pas l'accepter. Notre retour tant souhaité à une nouvelle normalité peut prendre du temps mais doit être transformateur. Et il le sera si, tout en faisant face à la pandémie et aux effets que nous connaissons déjà, nous unissons tous ceux qui mettent la vie en premier et renforcent la lutte pour la Paix mondiale, visant un destin commun à la société humaine fait de solidarité, de liberté, d'autodétermination nationale et de progrès pour toutes les nations et tous les peuples du monde.

 

Parti communiste du Brésil - Comité exécutif national
Brasilia - 2 avril 2020

source :  http://www.solidnet.org/article/CP-of-Brazil-The-struggle-for-life-and-peace-in-times-of-pandemic/

Tag(s) : #brésil, #Communiste, #PCdoB

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :