Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Conseil de la paix des États-Unis dénonce la poursuite de l'agression de l'administration Trump contre le Venezuela
Samedi 4 avril 2020

Déclarations
3 avril 2020

Le Conseil de paix des États-Unis dénonce l'agression continue de l'administration Trump contre la République bolivarienne du Venezuela. Nous demandons à l'administration Trump de mettre immédiatement fin aux sanctions illégales, de rejeter les fausses accusations portées contre les dirigeants du Venezuela et de retirer les navires de guerre américains des côtes du Venezuela. Nous appelons le Congrès à s'opposer fermement à cette dernière attaque de l'administration Trump contre le Venezuela.

Avec l'élection d'Hugo Chavez en 1999, le Venezuela a commencé à suivre une voie indépendante. Depuis cette époque, les États-Unis ont agi pour saper et renverser le gouvernement bolivarien en recourant à des coups d'État et à des sanctions, et maintenant avec une inculpation douteuse du président démocratiquement élu du Venezuela, Nicolás Maduro Moros. Cela représente un abus scandaleux du système de justice pénale américain.

L'acte d'accusation, qui a été publié le 27 mars 2020 à la Cour fédérale du district sud de New York, accuse le président Maduro, et d'autres membres de son gouvernement, de faire du trafic de drogue vers les États-Unis avec des membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). La réalité est que depuis que le gouvernement vénézuélien a cessé d'autoriser l'Agence américaine de lutte contre la drogue (DEA) à opérer sur son territoire en 2005, le taux de trafic de drogue a chuté de façon spectaculaire. On estime que 90 % de la cocaïne qui entre aux États-Unis provient de Colombie. Le Venezuela a usé de son influence, et de beaucoup de ressources, pour promouvoir un accord de paix entre les FARC et le gouvernement colombien qui comprenait des mesures pour mettre fin au trafic de drogue dans la région et a montré à maintes reprises l'engagement du Venezuela à éradiquer le trafic de drogue.

Cet acte d'accusation représente une tentative effrontée d'ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela souverain, à un moment où le gouvernement bolivarien déploie de grands efforts pour combattre le virus COVID-19. Les Etats-Unis ont une histoire sordide de "lawfare", utilisant le système de justice pénale comme une méthode de guerre hybride contre les gouvernements et les mouvements auxquels ils s'opposent. Les États-Unis ont utilisé leur système de justice pénale pour attaquer, soit directement, soit de concert avec des forces d'autres pays, les anciens présidents du Brésil Lula da Silva et Dilma Rousseff, l'ancien président de l'Équateur Rafael Correa, et contre des membres haut placés des FARC. L'inculpation du président Maduro est un stratagème politique cynique destiné à saper le cours de l'indépendance du Venezuela.

Le 1er avril, il a été annoncé que les États-Unis envoient des navires de guerre sur les côtes du Venezuela, soi-disant pour "interdire la drogue". L'envoi d'un navire de guerre près d'un autre pays ne fait qu'augmenter la tension et constitue une tentative d'intimidation du peuple et du gouvernement légitime du Venezuela. Cet acte agressif des États-Unis survient un peu plus d'une semaine après que le secrétaire général des Nations unies ait appelé les gouvernements du monde entier à cesser leurs actions militaires afin de coordonner la lutte contre la pandémie de COVID-19. Cet appel humanitaire est tombé dans l'oreille d'un sourd de l'administration Trump qui poursuit sa campagne contre le Venezuela souverain.

Le Conseil de paix des États-Unis est aux côtés du peuple vénézuélien qui souffre des sanctions et autres provocations visant à porter atteinte à la souveraineté de son pays. Nous demandons à l'administration Trump de mettre fin à toutes les actions agressives contre le gouvernement et le peuple du Venezuela, d'abroger toutes les sanctions, de rejeter l'accusation portée contre le président Maduro et de retirer tous les navires de guerre des côtes du Venezuela.

Ne touchez pas au Venezuela !

Le Comité exécutif
du Conseil de paix des États-Unis

source :  http://www.wpc-in.org/statements/us-peace-council-denounces-trump-administration%E2%80%99s-continuing-aggression-against-venezuela

Tag(s) : #Venezuela, #USA, #CMP

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :