Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le DKP sur la pandémie de coronavirus
3/23/20 10:19

En ce qui concerne la pandémie de Corona, Patrik Köbele, président du parti communiste allemand (DKP), a déclaré

L'augmentation des maladies causées par le coronavirus COVID-19 dans le monde entier et en Allemagne est alarmante. La classe dirigeante ne se soucie pas de la santé de la population, mais profite une fois de plus de la situation dans son propre intérêt :

Soudain, il y a de l'argent sans fin. Avec le chômage partiel, les trésors publics prennent en charge le paiement des salaires des entreprises, les banques privées sont autorisées à gagner sans fin grâce à des prêts, les risques ne sont pas supportés par elles, mais par le contribuable.

Le déploiement des forces armées allemandes à l'intérieur du pays n'est qu'une petite partie de l'urgence, qui peut être bien pratiquée dans l'ombre du coronavirus. Le ministre de la guerre, M. Kramp-Karrenbauer, a annoncé dans le journal "Welt am Sonntag" que les réservistes avaient été mobilisés pour apporter une aide. Quoi qu'il faille faire maintenant, les troupes apporteront leur aide : "Les gens peuvent compter sur la Bundeswehr", a déclaré Annegret Kramp-Karrenbauer.

La chancelière Merkel, le ministre de la santé Spahn et tous les autres seraient préoccupés par les capacités du système de santé. Mais ce sont eux qui, au nom du capital monopolistique, ont transformé le système de santé en un moyen de maximiser les profits. Notre solidarité va aux travailleurs de la santé qui doivent maintenant payer pour la misère et donner le meilleur d'eux-mêmes afin d'aider la population.

Alors que les parents avec enfants, au vu des fermetures sans doute judicieuses de jardins d'enfants et d'écoles, se retrouvent sans salaire, obligés de prendre des congés ou des congés sans solde, alors que les travailleurs précaires perdent leur emploi et ne peuvent plus payer leur loyer, et que les petites entreprises indépendantes sont au bord de la faillite, 500 milliards d'euros sont mis à disposition pour sécuriser les grandes entreprises allemandes.

Alors que l'activité culturelle et politique est limitée pour ralentir la propagation du virus, la présence sur le lieu de travail est attendue, non pas là où elle est nécessaire dans l'intérêt de la société, mais là où elle assure des profits.

Les mesures prises par le gouvernement fédéral et les Länder ne sont en aucun cas appropriées, mais sont prises au profit du capital monopolistique aux dépens des salariés et des travailleurs dans leur ensemble.

Nous exigeons actuellement :   

Le maintien intégral du paiement des salaires ou la compensation du manque à gagner pour tous les salariés et autres travailleurs qui perdent leur revenu à cause du virus corona, que ce soit en raison de soins aux enfants ou à d'autres parents, d'une maladie, d'une quarantaine, d'une maladie chronique ou de la fermeture d'une entreprise.
Des mesures judicieuses telles que l'extension du télétravail ne doivent pas entraîner le démantèlement des réglementations de protection et des horaires de travail illimités.
L'expansion immédiate du système de soins de santé, l'augmentation du personnel et le contrôle de l'industrie pharmaceutique.
Les coûts de la lutte contre la pandémie doivent être supportés par les entreprises, ainsi que par une réduction massive des dépenses militaires.
   
L'arrêt immédiat, et pas seulement un "gel", de la manoeuvre de guerre américaine "Defender 2020". Outre le danger de guerre et les coûts, cela entraînera également une nouvelle propagation incontrôlée du virus.
Ne nous laissons pas bercer par les discours de la classe dirigeante et du pouvoir selon lesquels "nous devons être solidaires". 

Comme toujours, il n'y a pas de "nous" dans la société de classe.

La pandémie montre que le capitalisme n'est pas capable de résoudre les problèmes fondamentaux du peuple.

La Chine et Cuba nous montrent actuellement comment les choses peuvent être gérées différemment. Dans ces deux pays, des ressources considérables ont été investies dans le système de santé. La Chine et Cuba aident l'Italie et le Venezuela, entre autres, en leur fournissant du matériel médical et des spécialistes - c'est la solidarité concrète.

Nous avons besoin de la solidarité des travailleurs à tous les niveaux, de la solidarité internationale à la solidarité et au soutien mutuel dans le voisinage local. Ne nous laissons pas monter les uns contre les autres, luttons ensemble pour nos droits !

source :  http://www.solidnet.org/article/German-CP-The-DKP-on-the-coronavirus-pandemic/

Tag(s) : #DKP, #Coronavirus, #Covid19, #Allemagne

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :