Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement de facto de la Bolivie maintient le siège de l'ambassade du Mexique
25.DEC.2019 / 15:12 PM

Photo : Prensa Latina

Aujourd'hui, le gouvernement de facto de la Bolivie maintient un siège policier de l'ambassade du Mexique ici, comme mécanisme pour faire pression sur les anciens fonctionnaires qui ont obtenu l'asile, membres du cabinet de l'ancien président Evo Morales, pour qu'ils se rendent.

Les actions menées par les autorités boliviennes du coup d'État sont qualifiées d'enlèvement policier par le ministère des Affaires étrangères du Mexique, dont les fonctionnaires se disent en alerte pour une éventuelle incursion militaire dans le quartier général diplomatique.

A cet égard, le sous-secrétaire mexicain pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Maximiliano Reyes, par le biais du réseau social Twitter, a dénoncé l'augmentation des forces de police sur le périmètre des bâtiments de l'ambassade et de la résidence : " Le siège policier et militaire contre les installations diplomatiques du Mexique en Bolivie continue. Nous sommes en alerte permanente face au risque d'une incursion armée dans nos propriétés de La Paz", a écrit le diplomate sur la plateforme numérique.

Malgré l'augmentation ce mercredi du nombre de policiers entourant le siège diplomatique, et la violation hier de l'immunité diplomatique de l'ambassadrice María Teresa Mercado, en arrêtant et en fouillant sa voiture, les auteurs du coup d'État nient qu'il s'agisse d'un cas de harcèlement.

En ce sens, le Ministère des affaires étrangères du Mexique a déclaré dans une déclaration que tout dommage causé à leurs locaux diplomatiques sur le sol bolivien, ainsi qu'à leur personnel à l'intérieur de ceux-ci, sera la faute des autorités de l'État plurinational de Bolivie.

Depuis un mois, plusieurs anciennes autorités du gouvernement d'Evo Morales sont hébergées à l'ambassade du Mexique en attendant le sauf-conduit, après le coup d'État contre le leader indigène.

Ce sont six anciens ministres, un ancien gouverneur, un ancien vice-ministre et un ancien directeur d'une entité qui sont entrés à l'ambassade du Mexique entre les 10 et 11 novembre et qui ont obtenu l'asile le 15 novembre.

Cependant, le gouvernement de facto ne leur accorde pas de sauf-conduit en violation flagrante du droit international.

Au siège diplomatique se trouvent les anciens ministres de la Présidence, Juan Ramon Quintana, et du Gouvernement, Hugo Moldiz ; ceux de la Défense, de la Justice et des Mines, Javier Zavaleta, Hector Arce et Cesar Navarro, respectivement ; l'ancien gouverneur d'Oruro, Victor Hugo Vasquez, et l'ancien directeur du Gouvernement électronique, Nicolas Laguna.

Les relations entre le gouvernement du président Andrés Manuel López Obrador et l'exécutif de l'autoproclamée Jeanine Áñez sont tendues depuis que le Mexique a accueilli Evo Morales en novembre dernier, avant qu'il ne s'installe en Argentine début décembre.

Presse latine

source :  http://www.psuv.org.ve/temas/noticias/gobierno-facto-bolivia-mantiene-asedio-a-embajada-mexicana/

Tag(s) : #Mexique, #Bolivie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :