Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Intervention du Conseil mondial de la paix sur le Venezuela à l'ONU à Genève par Gabriel Aguirre, Secrétaire général de COSI Venezuela
Le vendredi 20 décembre 2019
Déclarations
Mise à jour de l'intervention du rapport

Au nom du Conseil mondial de la paix, nous voudrions faire référence à la mise à jour de la Haut-Commissaire sur le Venezuela. Le présent rapport continue de caractériser la situation dans le pays, sur la base d'informations dont les sources n'ont pas la durabilité et la rigueur nécessaires pour permettre de faire confiance à ces allégations de violations des droits de l'homme au Venezuela.
Nous exprimons notre préoccupation quant au peu d'attention que ce Conseil a accordé aux menaces récurrentes qui pèsent sur le pays et qui continuent de mettre en péril le principal droit de l'homme de toute société, à savoir la paix, principalement de la part des États-Unis et de l'Union européenne, qui reconnaissent toujours un gouvernement qui n'exerce aucune fonction et qui, ces derniers mois, a été impliqué dans d'innombrables scandales de corruption avec l'argent donné pour une prétendue aide humanitaire, qui était censée renforcer les droits de l'homme dans le pays.
En septembre dernier, une réunion des pays du Groupe de Lima a été convoquée, avec la présence des États-Unis, pour invoquer le Traité interaméricain d'assistance réciproque dans le but de construire un cadre juridique permettant d'approuver une intervention militaire au Venezuela. Au nom du Conseil mondial de la paix, nous rejetons toute action d'ingérence contre ce pays qui viole la souveraineté et ne reconnaît pas le droit à l'autodétermination.
De septembre à décembre, il y a eu au moins 21 initiatives d'ingérence contre le pays, la plus récente étant l'articulation d'un groupe de mercenaires et de terroristes commandés par des membres de l'opposition vénézuélienne, qui ont tenté de faire entrer près de 300 armes de guerre dans le but de promouvoir des actions visant à répandre la terreur sur tout le territoire national.
Une fois de plus, nous vous demandons de défendre la paix au Venezuela, de condamner ces actions et d'utiliser tous les moyens dont dispose ce Conseil pour faire avancer le mémorandum signé par le Haut-Commissariat et l'État vénézuélien.
Enfin, nous exigeons que ce Conseil prenne des mesures plus efficaces contre les violations systématiques des droits de l'homme qui sont évidentes en Bolivie, au Chili, en Colombie, en Équateur et dans d'autres pays de la région de l'Amérique latine et qui n'ont pas été discutées et présentées à cet organe. C'est tout Président.

source :  http://www.wpc-in.org/statements/intervenci%C3%B3n-del-cmp-sobre-venezuela-en-la-onu-en-ginebra-por-gabriel-aguirre-secretario

Tag(s) : #COSI, #CMP, #Venezuela, #Bachelet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :