Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Ma mission est maintenant de lutter pour la démocratie au Brésil, dit Lula.
Londres, le 22 novembre (Prensa Latina) L'ancien président Luiz Inácio Lula da Silva a déclaré aujourd'hui que sa mission est de lutter pour la démocratie au Brésil, après avoir averti que le président, Jair Bolsonaro, a retardé l'horloge du progrès dans ce pays sud-américain.

Le Parti ouvrier se prépare à revenir et à gouverner ce pays, a déclaré Lula dans une interview publiée vendredi dans le journal britannique The Guardian.

L'ancien dirigeant ouvrier, libéré il y a deux semaines de la prison où il avait été emprisonné pour des raisons politiques pendant 580 jours, a toutefois refusé de confirmer s'il allait se présenter aux élections présidentielles de 2022.

En 2022, j'aurai 77 ans, et l'Église catholique, qui a deux mille ans d'expérience, retire ses évêques à 75 ans, plaisante Lula.

Selon l'ancien président, qui a exercé deux mandats consécutifs entre 2002 et 2010, le président actuel, qui est aligné sur l'extrême droite, vise à détruire tous les acquis sociaux et démocratiques des dernières décennies.

Espérons que Bolsonaro ne détruira pas le Brésil. Espérons qu'il fasse quelque chose de bien pour le pays ? mais j'en doute, a fait remarquer Lula, qui a dénoncé les liens du dirigeant avec les éléments paramilitaires locaux, et a qualifié sa soumission aux États-Unis et au président Donald Trump de honteuse.

De l'avis du dirigeant du Parti ouvrier, la position adoptée par le gouvernement actuel contribue à donner une image négative du Brésil, où la propagation de la haine, a-t-il dit, est devenue une réalité quotidienne.

Les gens ont voté pour Bolsonaro principalement parce que Lula n'était pas un candidat, a dit l'ancien dirigeant ouvrier, faisant allusion au procès truqué pour des crimes présumés de corruption qui a commencé avant les élections de 2018 pour l'empêcher de se présenter à nouveau à la présidence.

Après avoir passé 580 jours en prison, Lula a été libéré le 8 novembre par décision de la Cour suprême du Brésil après qu'il eut été constaté que le processus mené par le juge Sergio Moro, qui est devenu plus tard ministre de la justice dans le gouvernement actuel, avait subi des modifications.

A cet égard, l'ancien président a assuré le Guardian que le soutien apporté par les centaines de soutiens qui ont campé pendant des mois devant la prison de Curitiba était fondamental pour survivre à l'emprisonnement.

Je suis sorti de prison avec un cœur bien plus gros. Grâce aux activistes, je n'étais pas amer, a-t-il dit.

Lula s'est également félicité du retour de la gauche en Argentine et au Mexique et a condamné ce qu'il a appelé un coup d'Etat contre le président Evo Morales en Bolivie.

Ce qu'ils lui ont fait était un crime. C'était un coup d'État, et c'est une chose terrible pour l'Amérique latine, a-t-il dit.

tgj/nm

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=322901&SEO=mi-mision-ahora-es-luchar-por-la-democracia-en-brasil-afirma-lula

Tag(s) : #Lula, #brésil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :