Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les pays de l'Alba-TCP condamnent le coup d'Etat en Bolivie
nov 15, 2019 - 09:10:18 | Posté par : Mayerling Jimenez | 0

(Photo. Courtoisie)
VTV
Les pays membres de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Traité commercial entre peuples (Alba-TCP) ont condamné ce jeudi le coup d'Etat contre le président légitime de l'État plurinational de Bolivie, Evo Morales, qui a démissionné de son poste pour protéger la vie et l'intégrité de son peuple, des fonctionnaires et des membres de sa famille qui étaient menacés de mort par les forces de l'opposition d'extrême droite.    

Le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Jorge Arreaza, a lu la Déclaration finale de la VIIIème réunion extraordinaire du Conseil politique d'Alba-TCP, du Nicaragua. En défense de la souveraineté et de la présidence constitutionnelle de l'État plurinational de Bolivie.

"Les pays de l'Alba-TCP se déclarent en consultation permanente pour la défense de la Bolivie, la fille préférée du Libérateur Simón Bolívar, a-t-il dit.

Vous trouverez ci-dessous le texte intégral du document : 
Les ministres des Affaires étrangères et chefs de délégation des pays membres de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Traité commercial entre les peuples (ALBA-TCP), réunis à Managua, à l'occasion de leur VIIIème réunion extraordinaire du Conseil politique :

Nous réaffirmons l'attachement sans réserve des pays de l'ALBA-TCP à l'unité de l'Amérique latine et des Caraïbes, par la solidarité, l'accord politique et l'intégration, ainsi que la défense de notre souveraineté et de notre autodétermination, sur la base des principes du droit international et des postulats de la Proclamation de la zone Amérique latine et Caraïbes, approuvée le 29 janvier 2014, à la Havane, Cuba, au Sommet de la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (Celac), comme zone de paix.

2. Nous condamnons catégoriquement le coup d'État perpétré contre le Gouvernement du Frère Evo Morales Ayma, Président de l'État plurinational de Bolivie, la persécution et la violence disproportionnée dont sont victimes ses ministres et autres responsables gouvernementaux, ainsi que leurs dirigeants et membres de leur famille.

3. Nous ignorons les affirmations de ceux qui prétendent être des autorités légitimes, en violation de l'ordre constitutionnel de l'État plurinational de Bolivie, en vertu duquel toute désignation ou disposition légale est nulle et non avenue.

4. Nous soulignons que la démission du Président et du Vice-Président de l'État plurinational de Bolivie ne peut être effective que par décision majoritaire de l'Assemblée législative plurinationale, tant que ce fait juridico-politique ne se produit pas, Evo Morales Ayma reste le Président constitutionnel de l'État plurinational de Bolivie et Álvaro García Linera son Vice-président.

5. Nous exigeons le respect de l'institutionnalité que représente l'Assemblée législative plurinationale et réaffirmons la nécessité de garantir la sécurité et le bien-être des députés et sénateurs légitimement élus afin qu'ils puissent siéger dans le respect des règles et règlements.

6. Nous dénonçons les groupes d'opposition de l'oligarchie bolivienne, dans les comités civiques qui ont le soutien des gouvernements étrangers, comme étant les seuls responsables de la violence déclenchée dans plusieurs des principales villes de Bolivie, qui a déjà fait des dizaines de victimes parmi les citoyens boliviens.

7. Nous appuyons la volonté du Président Evo Morales Ayma de retourner dans le pays et de convoquer un grand dialogue national comme moyen politique de ramener l'État plurinational de Bolivie à la stabilité, à la paix et, surtout, à l'ordre constitutionnel.

8. Nous ratifions les principes universels de non-discrimination fondée sur la nationalité, la race, le sexe ou la condition sociale, qui promeuvent les idées et les nationalismes suprémacistes, tels que ceux que l'on peut observer dans les manifestations de groupes violents dirigées par les comités civiques boliviens.

9. Nous rejetons les déclarations du Président du Gouvernement des États-Unis d'Amérique, Donald Trump, qui montrent à la fois son soutien au coup d'État en Bolivie et la menace qui pèse sur les gouvernements légitimes, souverains et libres des républiques sœurs du Nicaragua et de la République bolivarienne du Venezuela. cet égard, nous rappelons au Gouvernement des États-Unis ses obligations au titre de la Charte des Nations Unies et du droit international.

10. Nous remercions le Gouvernement mexicain de l'appui qu'il apporte à notre frère le Président Evo Morales Ayma, pour avoir accordé l'asile politique pour des raisons humanitaires. Nous savons bien que le gouvernement du président Andrés Manuel López Obrador et le peuple mexicain l'accueillent à bras ouverts.

11. Nous saluons le Président élu de la République argentine, Alberto Fernández, et sa Vice-Présidente, Cristina Fernández de Kirchner, pour les efforts qu'ils ont déployés afin de garantir la vie du Président Evo Morales Ayma, qui lui a permis de partir pour les États-Unis du Mexique.

12. Nous condamnons les actions de certains gouvernements pour empêcher le départ du Président Evo Morales Ayma de Bolivie, ainsi que les mesures prises pour que l'avion de l'armée de l'air mexicaine qui l'a transporté ne puisse survoler ou atterrir dans les pays d'Amérique latine, mettant en danger sa sécurité, celle de ses compagnons et celle de l'équipage mexicain.

13. Nous exigeons le respect de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, qui garantit la protection des agents diplomatiques et du siège, ainsi que des conventions et traités internationaux sur les droits de l'homme et l'asile.

14. Nous, les pays ALBA-TCP, nous nous déclarons en session permanente de consultation avec tous les gouvernements du monde pour évaluer les actions communes qui nous permettront d'accompagner le peuple bolivien dans le rétablissement de la légalité et la restitution du Président bolivien, frère Evo Morales Ayma.

L'Alliance appelle à la défense de la fille préférée de Bolívar !

Managua, le 14 novembre 2019

source :  http://www.radiomundial.com.ve/article/pa%C3%ADses-del-alba-tcp-condenan-golpe-de-estado-en-bolivia

Tag(s) : #ALBA, #Evo, #Bolivia, #EvoElMundoEstaContigo, #RespaldoTotalAEvo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :