Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Chili vit une longue journée de grèves et de protestations nationales
 
Santiago du Chili, 12 novembre (Prensa Latina) Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées cet après-midi sur la Plaza Baquedano, dans cette capitale, dans le prolongement d'une grève nationale qui s'est déroulée tout au long de la journée appelée par la table de l'unité sociale.

La foule remplissait l'esplanade, rebaptisée par la population Plaza de la Dignidad, ainsi qu'une grande partie de l'Alameda, l'avenue principale de la ville, jusqu'à la hauteur de l'Université catholique.

Le matin, la place était le centre du comité de grève formé par près d'une centaine de syndicats et d'autres organisations, et de là, plus de cent mille personnes ont marché pacifiquement à travers l'Alameda, passant par le palais de la Moneda, jusqu'à atteindre la Plaza de Los Héroes.

Les marches se sont également déroulées pacifiquement dans des dizaines de localités avec des manifestations massives, comme dans la ville méridionale de Concepción, qui a rassemblé plus de 50 000 personnes et a été décrite comme la plus importante depuis le début des manifestations de rue le 18 octobre.

Dans tous ces pays, la création d'une Assemblée constituante et d'une nouvelle Constitution pour le pays a prévalu, entre autres revendications, ainsi que l'exigence de mesures concrètes de la part du gouvernement pour réduire les inégalités existantes dans le pays.

Par ailleurs, des dénonciations de violations des droits de l'homme par les forces spéciales des carabiniers et en particulier des attaques répétées à coups de plombs et de plombs sur le visage des manifestants, qui ont fait plus de 200 blessés graves aux yeux, ainsi que de nombreuses demandes de démission du président Sebastián Piñera.

Toujours sur le plan politique, tous les partis d'opposition majoritaires au Congrès national ont signé, dans un élan d'unité, une déclaration dans laquelle ils se prononcent en faveur d'un plébiscite, d'une assemblée constituante et d'une nouvelle constitution et rejettent la proposition du gouvernement d'établir un Congrès constitutif.

Mais contrairement au ton paisible des marches et des rassemblements du matin, il y a eu cet après-midi de nombreuses altercations dans cette capitale autour de la Plaza Baquedano, dans l'Alameda et au centre de la ville, où les manifestants ont érigé et brûlé des barricades et affronté les forces carabineros.

Pratiquement tous les magasins ont fermé leurs portes plus tôt que prévu et le service de bus public a été interrompu vers 17h00 heure locale.

Des pillages et des incendies ont également été signalés dans d'autres villes à la fin des nombreuses marches.

Ainsi, dans la ville d'Iquique, au nord du pays, plusieurs magasins ont été pillés, dont un supermarché où les produits ont été utilisés pour mettre le feu aux barricades à la périphérie de l'installation.

Des événements similaires se sont produits à Valparaíso et à Viña del Mar, bien que dans tous ces cas, selon Radio Cooperativa, l'intervention des forces de police pour prévenir les excès commis par de petits groupes de personnes à capuche n'ait pas été appréciée.

Mais les incidents les plus graves ont été signalés à Concepción, où le bâtiment du gouvernement provincial et le secrétariat régional du ministère de l'Éducation du centre-ville ont été incendiés.

mv/rc

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=320434&SEO=chile-vive-largo-dia-paro-nacional-y-protestas

Tag(s) : #Chile, #ParoNacional, #HuelgaGeneral

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :