Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La répression s'intensifie en Bolivie contre les partisans d'Evo Morales
 
La Paz, 13 novembre (Prensa Latina) La police bolivienne a violemment empêché aujourd'hui la sénatrice Adriana Salvatierra d'entrer au Parlement, signe d'une répression accrue contre les partisans d'Evo Morales.

Le fonctionnaire a demandé au colonel chargé de la sécurité supposée de l'établissement de leur permettre l'accès pour commencer leurs travaux et rétablir l'ordre constitutionnel du pays sud-américain.

A travers le réseau social Twitter, une vidéo a commencé à circuler montrant la confrontation de la police contre Salvatierra qui était prête à installer la session parlementaire afin d'assumer la présidence de l'Etat plurinational.

Ceux qui se sont mobilisés dans la capitale bolivienne en répudiation de l'autoproclamation de la vice-présidente du Sénat, Jeanine Añez, comme présidente intérimaire du pays, ont condamné devant les caméras de Telesur la présence de tireurs d'élite dans les rues, et assuré que la droite veut la mort des communautés autochtones.

Ils ont également dénoncé le largage de bombes lacrymogènes contre des membres du Mouvement vers le socialisme (MAS) près de l'Assemblée législative.

En ce sens, les représentants autochtones ont notifié qu'un important contingent militaire se dirigeait vers la province de Chapare pour réprimer les mobilisations dénonçant le coup d'État contre le président constitutionnel de Bolivie.

cet égard, les voisins de cette communauté, l'une des 16 provinces du département de Cochabamba, ont demandé l'aide de Twitter après la mort de sang-froid des peuples autochtones aux mains des troupes des Forces armées.

Ils ont expliqué que les hélicoptères tirent sans distinction contre la population de la région, tout en condamnant le silence de la presse nationale.

Face à cette situation, Morales, dans un entretien avec la multinationale Telesur, a souligné que " il semble que c'est maintenant un crime d'être autochtone. Je demande aux forces de sécurité de l'Etat de ne pas se tacher avec le sang du peuple", a-t-il souligné.

Le dirigeant du MAS, du Mexique, a insisté sur la nécessité de résoudre les différends politiques de la nation par le dialogue pacifique.

J'insiste auprès de la police pour qu'elle n'attaque pas la vie du peuple, l'armement n'est pas d'intimider le peuple. À ceux qui se sont mobilisés pour prendre soin de leur vie, pas pour prendre des risques ", a déclaré le premier président aymara de Bolivie.

jha/odf

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=320704&SEO=aumenta-represion-en-bolivia-contra-simpatizantes-de-evo-morales

Tag(s) : #Bolivie, #EvoElMundoEstaContigo

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :