Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le Quotidien du Peuple en ligne | 25.11.2019 16h08 

La Chine a contribué de manière significative à l'action mondiale en faveur du climat en réduisant considérablement les émissions de gaz à effet de serre et en s'efforçant de réduire le coût des énergies renouvelables.

Toutefois, selon un haut responsable de l'environnement, en tant que pays en développement, elle n'aidera pas les pays riches à réduire l'écart en matière de niveau d'aide qu'ils ont promise au tiers monde.

Li Gao, directeur général du ministère de l'Écologie et de l'Environnement chargé des changements climatiques, a fait ces commentaires à quelques jours de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui doit avoir lieu du 2 au 13 décembre à Madrid, en Espagne.

L'année dernière, la Chine a réussi à réduire ses émissions de dioxyde de carbone par unité de PIB de 45,8% par rapport aux niveaux de 2005, atteignant ainsi son objectif de réduction de l'intensité en carbone de 40 à 45% avant l'échéance de 2020, avec un équivalent en dioxyde de carbone réduit de 5,2 milliards tonnes métriques, a-t-il annoncé. « Il s'agit d'une contribution majeure au monde dans la lutte contre le changement climatique », a-t-il affirmé.

La Chine a également apporté une contribution notable au monde en réduisant le coût des énergies nouvelles, car elle contribue à la décarbonisation de la consommation d'énergie, a-t-il ajouté.

Avec 34% de la capacité installée mondiale en énergies renouvelables, la Chine compte pour 40% de la croissance mondiale de ce secteur. À la fin de l'année dernière, la part des combustibles non fossiles dans la consommation d'énergie primaire du pays était passée à 14,3%.

« La Chine a dépassé tous les autres pays avec ses investissements dans les énergies renouvelables au cours des sept dernières années », a souligné M. Li, ajoutant que le développement de l'industrie des énergies renouvelables du pays pourrait avoir une importance beaucoup plus grande que ce que de nombreux pays ont réalisé.

« Grâce au développement du secteur, la Chine a réussi à réduire le coût des énergies renouvelables dans le monde entier, ce qui a créé des conditions favorables pour son application future. Les applications vont également alimenter le développement de technologies pertinentes », a-t-il indiqué.

Malgré cette contribution, M. Li a aussi rejeté l'appel de certains politiciens étrangers, qui demandent que la Chine contribue en tant que pays développé à l'action climatique mondiale. Cet appel était intervenu dans le contexte de l'incapacité des pays riches à respecter leurs engagements en matière d'aide financière aux pays pauvres.

Les pays développés ont promis de fournir 100 milliards de dollars par an d'ici à 2020 aux pays en développement, chiffre qui figurait dans l'Accord de Paris sur le changement climatique. « Certaines statistiques montrent que le soutien financier des pays développés atteint environ 60 milliards de dollars par an », a déclaré M. Li. « Cependant, les pays en développement n'ont généralement pas ressenti ce soutien ».

Selon M. Li, cet écart est en partie dû au fait que certaines puissances développées ont qualifié de liées au climat d'autres aides financières qu'elles apportent et ont calculé ces aides en tant que telles. Il a ajouté qu'en tant que pays en développement, la Chine ne contribuera pas à combler le fossé des engagements pris par les pays développés, même si elle poursuivra ses efforts pour contribuer à l'action mondiale en faveur du climat.

« Le PIB par habitant en Chine n'a pas encore atteint le niveau moyen mondial. (…) Malgré des progrès dans divers aspects, elle a encore beaucoup de chemin à parcourir dans son développement », a-t-il déclaré, ajoutant que les conditions nationales d la Chine en tant que pays en développement devraient perdurer encore pendant une longue période.

« La Chine est prête à remplir ses obligations en matière de lutte contre le changement climatique avec des efforts proactifs compatibles avec ses capacités et son stade de développement », a-t-il dit. « Mais nous n'assumerons pas des responsabilités qui devraient l'être par les puissances développées ».

(Rédacteurs :实习生2, Yishuang Liu)

 

SOURCE /  http://french.peopledaily.com.cn/n3/2019/1125/c96851-9635314.html

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :