Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déclaration

Respecter la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale de la Syrie

 

Le Conseil de paix des États-Unis condamne fermement l'incursion illégale des forces turques en Syrie avec l'approbation de l'administration Trump et en violation directe de la Charte des Nations unies et du droit international.

 

Immédiatement après l'incursion turque, l'establishment de guerre américain, républicain et démocrate, a lancé une vaste attaque contre la décision de Trump de "retirer" les forces américaines de Syrie, qualifiant cette décision de désastre pour la politique étrangère américaine. Selon le New York Times (14 octobre) : M. Trump dit que sa décision de retirer les troupes américaines du chemin de l'avancée turque s'inscrivait dans le cadre de ses efforts pour sortir les États-Unis de " guerres sans fin " au Moyen-Orient et ailleurs. Pour le New York Times et beaucoup d'autres dans les cercles de la politique étrangère américaine, la sortie des États-Unis de leurs nombreuses aventures à l'étranger représente une grave menace pour l'engagement bipartisan envers la politique américaine de "Full Spectrum Dominance" mondiale.

 

Malgré le tollé général et l'opposition des forces des deux parties, il est clair pour nous que le plan de Trump de " retirer " les forces américaines de Syrie n'a rien à voir avec le fait de sortir les Etats-Unis de " guerres sans fin " comme l'incursion turque l'a démontré. Au contraire, l'approbation de l'incursion turque par l'administration Trump est un signe clair de l'échec de la politique américaine de changement de régime en Syrie et représente un ultime effort pour partitionner le territoire syrien dans l'espoir d'assurer une présence militaire permanente des Etats-Unis et de leurs alliés de l'OTAN sur le sol syrien. Il semble que le véritable plan de l'administration Trump est de remplacer les forces d'occupation américaines en Syrie par les forces turques (OTAN), poussées par le désir de Trump de réprimer le sentiment anti-guerre croissant aux Etats-Unis avant les élections de 2020.

 

Les médias d'entreprise sont même allés plus loin en versant des larmes de crocodile aux Kurdes syriens. Ces derniers jours, les médias d'entreprise de tout le pays ont bombardé le public d'un barrage de condamnation morale de la décision de Trump de "trahir les Kurdes" sans mentionner que les Etats-Unis et d'autres puissances impérialistes sont directement responsables de la souffrance du peuple kurde non seulement en Syrie mais aussi en Irak, Iran et Turquie depuis plusieurs décennies.

 

En ce qui concerne les Kurdes syriens, les décideurs américains n'ont jamais tenu compte du sort des Kurdes. Ils ont simplement été perçus comme un outil pratique pour faire progresser les efforts des États-Unis en vue de partitionner la Syrie. Les tentatives américaines de bloquer et de saper tout processus de réconciliation entre les Kurdes et le gouvernement syrien en sont un bon exemple.

 

Toutefois, cet effort a également échoué dimanche dernier lorsque les forces kurdes ont finalement signé un accord avec le gouvernement syrien pour permettre à l'armée arabe syrienne d'entrer dans les régions kurdes du nord du pays. Selon le même article paru dans le New York Times, " la milice dirigée par des Kurdes a déclaré que le gouvernement syrien avait " le devoir de protéger les frontières du pays et de préserver la souveraineté syrienne " et qu'il se déployait le long de la frontière syro-turque ".

 

A moins de nouveaux sabotages de la part des bellicistes américains, cet accord pourrait être le dernier clou dans le cercueil de la politique américaine en Syrie. Elle permettra, pour la première fois depuis 2011, au peuple syrien de s'unir pour défendre sa souveraineté nationale et l'intégrité territoriale de son pays.

 

Maintenant, tout dépend de la persévérance avec laquelle l'administration Trump et le gouvernement turc s'accrochent au territoire syrien occupé. Les États-Unis et la Turquie peuvent soit se conformer au droit international et à la Charte des Nations unies et quitter la Syrie, soit faire de graves victimes parmi le peuple syrien, et en particulier parmi les Kurdes syriens, en poursuivant leur projet impérialiste en Syrie.

 

Il est de notre responsabilité collective au sein du mouvement pacifiste américain d'organiser une campagne nationale unie en faveur du peuple syrien et d'exiger le retrait total de toutes les forces d'occupation de Syrie.

 

Laissez la Syrie au peuple syrien !

 

Comité exécutif du Conseil de paix des États-Unis

Le 14 octobre 2019

source : 

http://www.wpc-in.org/statements/all-occupying-foreign-forces-out-syria

Tag(s) : #Paix, #USA, #Turquie, #Syrie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :