Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE débat général du 18e Sommet des chefs d'État et de gouvernement du Mouvement des pays non-alignés (Mnoal) s’est ouvert en Azerbaïdjan, avec pour thème « la défense des principes de Bandung pour assurer une réponse concertée et adéquate aux défis du monde contemporain ».

Le président azéri Ilham Aliyev, au nom de son pays, a assumé la présidence du Mnoal avec l'engagement de défendre et de respecter ses principes fondateurs.

Le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolas Maduro Moros, hôte du précédent sommet tenu en 2016 sur l'île de Margarita, a confié la présidence du Mouvement au chef de l'État de l’Azerbaïdjan pour la période 2019-2021, qui l’a remercié pour son soutien durant sa prochaine gestion.

Aliyev s’est prononcé pour la défense des principes du Droit international et de l'intégrité des nations. « Nous voulons travailler intensément avec cette organisation qui regroupe la plupart des pays du monde », a-t-il dit.

Le nouveau président du Mnoal a défendu la réforme de l'Organisation des Nations Unies.et a rejeté l'ingérence et l’intervention dans les affaires intérieures des États.

Il a également insisté sur la nécessité de déployer des efforts au nom des petits pays insulaires menacés par les effets du changement climatique, et appelé au règlement du conflit avec l'Arménie concernant l'occupation du territoire du Haut-Karabakh.

Ces dernières années, nous avons reconstruit de nombreuses écoles et de nombreux hôpitaux, a-t-il souligné en citant des rapports d'organisations internationales qui reconnaissent les progrès réalisés dans ce pays eurasien et méditerranéen qui compte près de dix millions d'habitants et possède d’importants gisements de pétrole et de gaz.

À la fin de son discours, le dirigeant azéri a cédé la parole au président de l'Assemblée générale des Nations unies, le Nigérian Tijjani Muhammad-Bande, qui a réaffirmé la convergence de vues entre le Mnoal et la plus haute instance mondiale dans la défense de la paix, du respect du Droit international et de la Charte des Nations Unies.

Muhammad-Bande a reconnu que le Conseil de sécurité ne représente pas la réalité du 21e siècle, c'est pourquoi il doit être réformé, tout comme d'autres organes de l’ONU.

MADURO : « AUJOURD'HUI NOUS POUVONS AFFIRMER AVEC SATISFACTION QUE NOUS AVONS HONORÉ NOTRE ENGAGEMENT »

Lors de son discours au 18e Sommet du Mnoal, le président vénézuélien Nicolas Maduro a souligné que son pays avait remis à l'Azerbaïdjan un Mouvement des pays non-alignés renforcé qui, malgré sa diversité, a su faire preuve de solidarité et adopter des positions communes.

« La clé de tout, chers frères et sœurs, réside dans le respect mutuel et l'adoption d'un consensus de solidarité », a-t-il affirmé.

Le chef d'État a remercié le Mnoal pour son soutien et sa solidarité envers le Venezuela au cours des trois dernières années, période durant laquelle le pays a assumé la présidence tournante du Mouvement.

Maduro a appelé à trouver un modèle économique alternatif à celui représenté par « le schéma économique du capitalisme.

« Notre Mouvement des pays non-alignés doit créer dans les années à venir une alternative au modèle inhumain et excluant qui génère la misère et la souffrance de nos peuples que le Fonds monétaire international (FMI) veut nous imposer », a-t-il indiqué.

En outre, il a souligné qu’à travers des actions économiques, on cherche à priver les nations de leur souveraineté et de leur l'autodétermination. « Il s'agit de trouver, à travers le débat entre les nations, des alternatives qui mettent fin à la souffrance économique des grandes majorités », a-t-il dit.

Le président vénézuélien a rappelé que les formules appliquées par le FMI ne sont pas seulement des politiques imposées, mais aussi des mesures qui provoquent l'effondrement structurel, économique, institutionnel et social des pays, ainsi que la révolte de sociétés entières contre des injustices.

Face à cette situation, il a souligné la nécessité d'entreprendre des changements profonds dans la structure économique internationale afin de parvenir à une répartition juste et équitable de la richesse.

Maduro a remercié les pays pour le soutien apporté au Venezuela en vue de son entrée au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies (ONU) et il a assuré que son pays assumera « cette responsabilité avec un engagement total ».

L'IRAN DÉNONCE LE TERRORISME ÉCONOMIQUE DES ÉTATS-UNIS

Le président iranien Hassan Rouhani a dénoncé que Washington tente d'imposer illégalement des objectifs économiques à des nations indépendantes.

À l’heure actuelle, les États-Unis envoient des instruments économiques oppressifs pour imposer leurs objectifs économiques illégitimes à des nations indépendantes, ce qui est considéré comme du terrorisme économique.

Par ailleurs, il a souligné que la communauté internationale doit respecter le droit des nations et l'engagement de non-intervention dans les États.

Enfin, il a salué la participation de son pays avec la Russie et la Turquie aux efforts pour maintenir la stabilité en Syrie.

 

source : http://fr.granma.cu/mundo/2019-10-29/les-non-alignes-defendent-le-respect-de-la-souverainete-et-de-lintegrite-de-tous-les-pays

Tag(s) : #MNOAL

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :