Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grève générale de 24 heures et manifestations dans plus de 50 villes

 

Avec une nouvelle grève générale et des démonstrations dans des dizaines de villes ont été continuées le 2 octobre les mobilisations contre le projet de loi anti-populaire, promu par le gouvernement de la ND au nom du « développement ». Des Fédérations, des Centrales Ouvrières et des Syndicats, après la grève du 24/9, ont affronté encore une fois le gouvernement et le rôle subversif de la direction de la GSEE.

A Athènes une grande manifestation massive du Front Militant des Travailleurs (PAME) eut lieu et une marche vers le parlement a suit, alors que des manifestations de grève similaires ont eu lieu dans plus de 50 villes de la Grèce.

Dans son discours à la manifestation, Yiannis Tasioulas, président de la Fédération des Constructeurs, a révélé la nature anti-ouvrière du nouveau projet de loi, qui prévoit un coup contre le temps de travail stable, un coup contre le salaire minimum et moyen, l’exemption des employeurs qui ne versent pas les contributions aux Fonds de la sécurité sociale, des salaires minimaux perpétuellement, à travers les « exceptions » fameuses à l’implémentation de n’importe quelle Convention Collective soit signée, ainsi que encore un coup contre les syndicats et le droit à la grève.

En plus, Y. Tasioulas a condamné les accords du gouvernement avec les Etats-Unis et l’OTAN, qui ne sont pas faits à l’intérêt des travailleurs, comme il a souligné.

Il a exprimé la solidarité des syndicats avec les immigrants et les réfugiés.

Y. Tasioulas a complété son discours comme suit : « Il n’est pas au hasard que les gens du patronat, la mafia syndicaliste, se lèvent et se couchent avec l’anticommunisme. Ni que les partis bourgeois ne manquent l’occasion de lancer le venin de l’anticommunisme. Ni sont au hasard les résolutions cosignées par les libéraux, les centristes, les gauchistes faux, en falsifiant l’Histoire des peuples et en identifiant le nazisme et le fascisme avec le communisme. Cela leur convient pour qu’ils fassent leur travail. Pour battre la classe ouvrières et les couches populaires en général. L’expérience historique montre que l’anticommunisme est la préparation des forces du capital pour le coup complet contre les ouvriers. Cet élément doit être sérieusement considéré par chacun et chacune. Nous ne nous compromettons pas. Nous ne déposons pas les armes de la lutte. Avec notre lutte nous imposerons notre droit ».

 

Dans la manifestation de grève du PAME à Propylaia s’est trouvé le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas, qui a déclaré aux journalistes : « Le minimum qui doit être fait maintenant est que le gouvernement retire immédiatement ce projet de loi odieux, un projet de loi qui bat encore plus les Conventions Collectives, qui vise à étouffer le mouvement ouvrier syndicaliste, qui donne un coup aux droits ouvriers essentiels et à de conquêts des années ».

source :  http://www.solidnet.org/article/CP-of-Greece-24-hour-Nationwide-Strike-and-Strike-rallies-in-more-than-50-Cities/

Tag(s) : #Grèce, #PAME, #KKE

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :