Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

À Camagüey, des alternatives sont recherchées pour le nettoyage adéquat de la plage de Santa Lucia, notamment l'accumulation de débris naturels qui entraînent une gêne pour les baigneurs. Photo: Miguel Febles Hernández

CAMAGÜEY.— La zone de développement touristique des îlots de Camagüey et le reste des plages de cette province constituent l'une des priorités des travaux du Centre de recherches sur l’environnement (Cimac) en raison de la fragilité de ces écosystèmes, qui doivent faire l’objet d’une surveillance constante en vue d’assurer leur protection.

Nereida Junco Garzon, responsable de cette institution dans la province, souligne que ces sites sont soumis à des processus érosifs, à la fois dus à des causes naturelles et à l'impact de l'activité humaine, dont les conséquences doivent être mitigées par une action responsable qui leur permette de préserver ou de recouvrer leur excellent état.

Il s'agit, selon l'inventaire provincial, d'un ensemble de 58 plages de sable couvrant une superficie de plus de 110 kilomètres le long des côtes nord et sud du territoire, et les cayos appartenant aux archipels Jardines del Rey et Jardines de la Reina, dont une partie sont pratiquement vierges.

Une attention particulière est accordée à la plage de Santa Lucia, principale station balnéaire de la province, en raison du changement apparent de ses caractéristiques naturelles au fil du temps, ce qui l'expose aux actions d'entités et de personnes qui ne sont pas toujours conscientes de leur importance par manque de perception, par ignorance ou par irresponsabilité.

« Il existe un réseau de surveillance en 47 points qui nous permet d'obtenir des données sur les transformations de l'écosystème, des informations qui sont partagées avec les décideurs pour l'adoption de mesures éducatives, juridiques, techniques ou autres », signale quant à elle Isis Hernandez Sosa, spécialiste du Cimac.

Le programme multisectoriel de gestion environnementale de cette zone côtière comprend la réhabilitation des fronts de plage, la régénération des dunes, la construction de passerelles, l'élimination des espèces envahissantes et la réhabilitation des zones où des structures rigides ont été démolies.

Par ailleurs, des alternatives sont également envisagées pour minimiser l'impact négatif de la perte de sable due à un nettoyage inapproprié de la plage, un phénomène qui demande une intervention urgente, basée sur l'utilisation d'équipements plus adaptés, afin d’éviter l'accumulation de débris d’algues et d'herbes marines dans les zones de baignade.

Ces expériences, positives et négatives, sont étudiées par les spécialistes de Cimac pour canaliser les projets et les services scientifiques et technologiques visant à assurer une croissance des investissements touristiques et des infrastructures dans les cayos Cruz et Romano, au nord de cette province.

PRÉCISIONS :

           → Le déversement de plus d'un million de mètres cubes de sable sur la plage Varadero à Matanzas entre 2008 et 2012 a permis d’améliorer 11 kilomètres de plage.

           → En 2016, dans la destination touristique de Jardines del Rey, à Ciego de Avila, 630 000 mètres cubes de sable ont été déversés le long de six kilomètres de côte, dans le cadre de la remise en état de la plage El Paso, à Cayo Guillermo, et Flamenco et Las Coloradas, à Cayo Coco.

           → Entre 2017 et 2018, à Cayo Las Brujas et Cayo Santa Maria, à Villa Clara, sept kilomètres de côtes ont été remis en état et protégés grâce au déversement de 730 000 mètres cubes de sable dans cinq secteurs de plage.

           → Pour la période 2016-2030, des études sont en cours et des projets sont déjà lancés pour la protection et la mise en valeur des plages des principaux centres touristiques du pays : Plages de l'Est, Varadero, Villa Clara, Jardines del Rey, Camagüey, Las Tunas, Holguin, Cayo Largo et Ancon.

           → À partir de 2017 et avec une projection jusqu'en 2100, conçue comme un système unique, il est prévu d'agrandir les plages et de renforcer la protection des zones côtières et des infrastructures situées à proximité contre les effets de l'érosion.

Source : www.cubadebate.cu

source :

http://fr.granma.cu/cuba/2019-09-02/vers-une-gestion-durable-de-lecosysteme-cotier

 

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :