Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trump contre le Venezuela et Cuba, appel persistant à l'agression
 
Par Diony Sanabia

Nations Unies, 25 septembre (Latin Press) Le président américain Donald Trump a réitéré aujourd'hui son appel pour que d'autres pays se joignent à la politique permanente d'hostilité de Washington contre le Venezuela et Cuba.

Selon le dirigeant républicain, qui a attaqué hier ces nations en intervenant à la 74e session de l'Assemblée générale des Nations unies, son pays et d'autres font tout leur possible pour renverser Nicolás Maduro, le président constitutionnel vénézuélien que Washington insiste pour ignorer.

Lors d'une réunion décrite par la Maison-Blanche comme " les dirigeants de l'hémisphère occidental sur le Venezuela ", tenue dans le cadre de la réunion de l'organisation multilatérale, Trump a répété ce mercredi que Cuba est responsable de ce que Washington considère comme la disparition d'un Venezuela prospère.

Cependant, une fois de plus, le chef de la Maison-Blanche n'a pas mentionné à ses homologues en Colombie et en Équateur, Ivan Duque et Lénine Moreno, entre autres, que les deux pays sont bloqués économiquement par le gouvernement américain et que, dans le cas des îles des Caraïbes, ce siège dure depuis presque 60 ans.

Utilisant une rhétorique pleine de termes désobligeants, M. Trump a expliqué que les intentions des États-Unis se poursuivront jusqu'à la réalisation d'une " transition pacifique et constitutionnelle " au Venezuela, sans dire que son gouvernement a soutenu à la fin du mois d'avril dernier une tentative de coup d'État contre Maduro, réélu en mai 2018 avec 68 % des voix.

En outre, le président américain a réitéré le soutien qu'il a maintenu depuis janvier à Juan Guaidó, chef de l'Assemblée nationale du Venezuela déclaré coupable d'outrage, et qui se proclame président par intérim.

La question du soutien de Cuba au Venezuela a été utilisée par l'administration américaine pour justifier diverses mesures contre l'île, qui a réaffirmé que sa solidarité avec le pays sud-américain n'est pas négociable.

La veille, Washington avait ajouté à sa liste unilatérale d'entités sanctionnées quatre entités opérant dans le secteur pétrolier du pays sud-américain.

En outre, le Bureau du contrôle des avoirs étrangers du Département du Trésor a identifié quatre navires qui transportent du pétrole et de ses dérivés du Venezuela à Cuba, détenus ou contrôlés par les compagnies sanctionnées.

Ces actions visent encore plus le secteur pétrolier vénézuélien et les mécanismes utilisés pour transporter les hydrocarbures vers les bienfaiteurs cubains de Maduro, qui continuent de fournir une bouée de sauvetage au gouverneur, a dit l'entité fédérale américaine.

Dans le cadre des agressions, le 3 juillet dernier, les États-Unis ont inclus la compagnie cubaine Cubametales dans la liste susmentionnée des personnes punies en raison de l'importation continue de pétrole vénézuélien.

Il a ensuite souligné que la plus grande des Antilles, en échange de carburant, continuait d'apporter son soutien, notamment en matière de défense, de renseignement et de sécurité, à l'administration de Maduro.

L'exécutif de Trump a précisément utilisé l'argument d'une prétendue présence militaire cubaine au Venezuela pour renforcer son blocus, ce qui a été rejeté par l'île, qui compte des milliers de collaborateurs médicaux là-bas et d'autres régions.

Les entités sanctionnées ce mardi sont Caroil Transport Marine Ltd, basée à Chypre ; et Trocana World Inc, Tovase Development Corp, et Bluelane Overseas SA, basée au Panama.

Caroil Transport Marine Ltd. exploite les navires Carlota C, Sandino et Petion ; Trocana World Inc. et Tovase Development Corp. sont les propriétaires enregistrés respectifs de Petion et Sandino.

D'autre part, Bluelane Overseas SA est le propriétaire enregistré du Giralt, qui, comme les autres, a récemment livré du pétrole vénézuélien à Cuba, selon le département du Trésor.

En raison de cette mesure, il est interdit aux entités sanctionnées d'avoir des relations avec les Américains, et leurs avoirs éventuels sur le territoire américain sont bloqués.

Au-delà des dommages causés aux entités, les États-Unis ont également imposé des sanctions aux responsables et anciens responsables du gouvernement de Maduro, dont le président lui-même.

acl/dsa

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=308180&SEO=trump-contra-venezuela-y-cuba-persistente-llamado-a-la-agresion

Tag(s) : #Trump, #Cuba, #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :