Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Les syndicats sud-africains n'aiment pas la proposition de promotion économique
Pretoria, 30 septembre (Latin Press) Le puissant centre syndical sud-africain Cosatu a exprimé aujourd'hui son mécontentement face au plan de relance économique proposé par le ministre des Finances Tito Mboweni à la direction du Congrès national africain (ANC) au pouvoir.

Le Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu), qui fait partie de l'alliance gouvernementale de ce pays d'Afrique australe, a annoncé qu'il n'appuiera pas les solutions proposées pour améliorer la situation économique du pays si elles sont fondées sur le plan de Mboweni.

Ce programme, intitulé " Transformation économique, croissance inclusive et compétitivité : vers une stratégie économique pour l'Afrique du Sud ", a été présenté par le ministre des Finances lors d'une réunion des dirigeants de l'ANC qui s'est tenue dimanche dans la municipalité métropolitaine de Ekurhuleni, dans cette province du Gauteng.

Selon les rapports, le plan du ministre des Finances s'articule autour de cinq axes : la refonte de la stratégie industrielle, la création d'un fonds d'infrastructure, l'amélioration du climat des affaires, le soutien aux petites entreprises et le renforcement du cadre macro-économique du pays.

Défendant le plan du Trésor pour la croissance économique, Mboweni a alerté aujourd'hui le Comité exécutif de l'ANC que les choix du gouvernement sont de plus en plus difficiles et que des changements urgents sont nécessaires.

Il a ajouté que la croissance ne progresse pas et que les recettes fiscales sont décevantes, même si elles ont augmenté.

Le ministre a averti que la lenteur des réformes se traduit par une faible croissance économique et a parlé du poids sur les finances publiques des demandes d'aide à la subsistance des entreprises publiques, de l'assurance maladie nationale, de la caisse d'accident et du système de péage.

Quant aux entreprises d'État, il a averti qu'elles représentaient un grand risque pour la stabilité économique et la viabilité budgétaire, et a cité en exemple la société énergétique Eskom, dont la dette s'élève à 9 % du produit intérieur brut de l'Afrique du Sud, ce qui est la même chose pour les secteurs minier et agricole combinés.

Parmi les aspects que le Cosatu rejette, selon les analystes, figurent la vente d'entreprises publiques pour mettre fin aux subventions, la réduction des accords qui favorisent les grandes entreprises et les syndicats au détriment du chômage et des petites entreprises, et la promotion de la migration des travailleurs qualifiés et de la concurrence privée à Eskom et autres entreprises publiques.

tgj/ir

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=309183&SEO=disgusta-a-sindicatos-de-sudafrica-propuesta-de-promocion-economica

Tag(s) : #AfriqueduSud, #COSATU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :