Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Photo: Cubaminrex

Les présidents de plusieurs pays sont intervenus lors du Segment de haut niveau de la 74e Période de sessions de l'Assemblée générale de l'ONU et en ont profité pour rejeter, une fois de plus, le blocus que les États-Unis imposent unilatéralement et injustement à Cuba depuis presque 60 ans, selon Cubaminrex.

Le président bolivien Evo Morales a affirmé que le siège économique exercé contre l'Île viole tous les droits humains des Cubains, et il a réaffirmé l'opposition de son pays à une telle politique.

Pour sa part, le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a appelé à la levée du blocus qui « a causé tant de souffrances et de dommages aux Cubains ».

Le chef de l'État angolais, João Lourenço, s'est également joint à l'appel lancé pour mettre fin au blocus économique exercé contre Cuba depuis des décennies par les gouvernements étasuniens successifs.

Un tel mécanisme est « injuste à la lumière du Droit international », surtout après l'ouverture, ces dernières années, d'une fenêtre d'opportunité pour le rapprochement et la normalisation des relations bilatérales, a déclaré le président burkinabé.

Selon les informations publiées il y a quelques jours par le ministre cubain des Relations extérieures Bruno Rodriguez, les dommages cumulés causés par l'application du blocus économique, commercial et financier des États depuis près de 60 ans contre notre pays s'élèvent à 922,63 milliards de dollars

Dans son exposé à la presse sur les effets du blocus, le chef de la diplomatie cubaine a précisé qu'à prix courants, et compte tenu de la dévaluation du dollars sur le marché international, les dommages se montent à 138,843 milliards.

Il a également ajouté que ces données n'incluent pas l'impact des dernières mesures annoncées par Washington, puisque - pour des raisons méthodologiques et du fait de la rigueur dans l'enregistrement de ces dommages – ces données seront prises en compte dans la prochaine période.

Par ailleurs, Rodriguez a souligné que sans la perte de revenus provenant des biens et services, le Produit intérieur brut de l'île aurait augmenté d'environ 10 pour cent aux prix actuels.

Le ministre rappelé que les 6 et 7 novembre, Cuba présentera le projet de résolution contre le blocus pour la vingt-huitième fois consécutive devant l'Assemblée générale des Nations Unies.

Depuis 1992, l'Assemblée a adopté 27 résolutions appelant le gouvernement des États-Unis à mettre fin à cette politique de blocus, sans aucune condition.

(Avec des informations de Cubaminrex et Prensa Latina)

Tag(s) : #Cuba, #Blocus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :