Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Photo: Calixto N. Llanes

OMARA Durand a fait ses débuts à l'âge de 15 ans aux Jeux parapanaméricains 2007, à Rio de Janeiro. Elle a ensuite surpris tous les Cubains avec ses médailles d'or aux 100, 200 et 400 mètres plats, dans la catégorie T-13 (déficients visuels).

Nous assistions à la naissance d'une légende. Sa vitesse et sa puissance sur la piste l'ont rendue imbattable pour ses rivales, combinant deux épreuves de vitesse pure avec une troisième, le 400 mètres, une épreuve à la limite du sprint et du demi-fond qui exige à la fois rapidité et endurance pour couvrir le retour de piste.

Omara, tout comme le multi-champion de lutte gréco-romaine Mijain Lopez ou la judoka Idalys Ortiz, appartiennent à une lignée de ces sportifs qui ne laissent pas de place aux surprises. Les voir en action, même lorsque nous savourons d'avance leur victoire, est un privilège qui n'enlève rien à l'émotion que nous éprouvons à chacun de leurs succès. Ce sont aussi des reflets fidèles de l'inclusion humaniste et de la solidarité qui caractérisent la Révolution et le sport à Cuba, qui les ont pris par la main très tôt pour les conduire sur un chemin de gloire reconnu par leur peuple.

C’était à présent le tour d’Omara, porte-drapeau de notre délégation aux Parapanaméricains de Lima, la « reine » des Jeux, comme l'appellent ses coéquipières, de porter haut les couleurs de son pays. Elle a brillamment répondu aux attentes en s’imposant sur les trois distances, rééditant son exploit de Toronto en 2015, avec à la clé des records du monde dans la catégorie T-12.

Ainsi, la « gazelle » de Santiago de Cuba, avec ses performances à Rio 2007, Guadalajara 2011 (or aux 100 et 400 mètres dans la catégorie T-13), Toronto 2015, et celles de Lima, totalise 11 titres continentaux. Elle avait également dominé ces trois courses des Jeux Paralympiques de Rio de Janeiro 2016 et les 100 et 400 mètres à ceux de Londres 2012, en plus d'avoir décroché six titres à des Championnats du monde.

Fruit authentique de la Révolution cubaine, Omara Duranda a remercié tous ceux qui l’ont aidé et accompagné durant sa carrière, et elle a dédié ses victoire au peuple, à sa famille, avant de conclure l’entrevue sur cette phrase avec un grand sourire devant la presse rassemblée à Lima : « Je suis fidéliste ! »

 

source ; http://fr.granma.cu/deportes/2019-09-02/je-suis-fideliste

Tag(s) : #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :