Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déclaration du XIXe Conseil politique de l'ALBA-TCP
Écrit par Joselyn Ariza le 24/09/2019. Publié dans Actualités

Les ministres des Affaires étrangères de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Traité commercial entre les peuples  (ALBA-TCP), réunis en leur XIXe Conseil politique, dans le cadre de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU), ont conclu les accords suivants :

Ils ont déploré l'expulsion de deux diplomates de la République sœur de Cuba devant les Nations Unies par les autorités du Département d'État des États-Unis d'Amérique (USA) le 19 septembre 2019.

Ils ont dénoncé l'imposition de nouvelles mesures coercitives unilatérales par les États-Unis contre le peuple cubain. Récemment, les États-Unis ont limité les envois de fonds, restreint les transactions bancaires et interdit les voyages éducatifs de groupes à Cuba.

Cette politique d'agression suprémaciste a pour seul objectif de générer une escalade diplomatique qui conduira à la fermeture des ambassades dans les deux pays, ainsi que de continuer à renforcer le blocus économique, financier et commercial contre Cuba.

Ils ont souligné que la résolution CP/RES. 1137 (2245/19) de l'Organisation des États américains (OEA) approuvée le 11 septembre 2019 est absolument illégale et viole le droit international quant à la forme et au fond parce que la République bolivarienne du Venezuela ne fait plus partie de l'OEA depuis avril 2019 et ne fait plus partie du TIAR depuis mai 2013.

Ils ont souligné que l'article 08 du TIAR est conforme à la politique de harcèlement et d'asphyxie économique que le gouvernement des États-Unis applique contre le peuple vénézuélien depuis quelques années, en particulier dans le domaine économique.

Ils ont catégoriquement rejeté les menaces à la paix et à l'intégrité territoriale du Venezuela qu'impliquait la convocation de l'Organe consultatif du TIAR ainsi que les actions les plus récentes qu'un petit groupe de pays dans différents espaces multilatéraux ont promues sur ce Traité.

Ils ont indiqué que le seul organe international ayant l'autorité et la capacité de déclarer qu'une situation constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales et de prendre des mesures en recourant à la force est le Conseil de sécurité des Nations Unies (ONU).

Ils ont réitéré la vocation pacifiste de l'ALBA-TCP, qui promeut la culture de la paix et le droit à la paix et ont rejeté toute initiative allant à l'encontre de ces principes et mettant en danger la paix dans la région.

Ils ont souligné que la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) a déclaré l'Amérique latine et les Caraïbes zone de paix " dans laquelle les différends entre les nations sont résolus par le dialogue et la négociation ou d'autres formes de solution pacifique établies par le droit international.

Ils ont exprimé leur inquiétude face au changement climatique et à l'engagement historique pris par la communauté internationale dans le cadre de l'Accord de Paris et ont donc rejeté le retrait des Etats-Unis de cet accord, mettant en évidence le manque de responsabilité envers la planète et les générations futures du gouvernement de Donald Trump.

Ils ont souligné la nécessité d'une aide et d'une coopération en cas de catastrophes naturelles liées à la crise climatique de la planète qui doivent être traitées de manière éthique. Pour les pays de l'Alliance, l'exclusion de pays pour des raisons politiques ou idéologiques est inacceptable. Ils ont réaffirmé que le principe de l'égalité des États énoncé dans la Charte des Nations Unies doit être respecté lorsqu'il s'agit de convoquer des réunions sur des questions environnementales d'intérêt mondial.

New York, 23 septembre 2019.

source :  http://mppre.gob.ve/2019/09/19/delegacion-venezolana-tinduf-argelia-saharaui/

Tag(s) : #ALBA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :