Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Auteur : 
Conseil politique national

Le chancelier Carlos Holmes Trujillo, dans une intervention inhabituelle entre le Conseil permanent de l'Organisation des États américains, l'OEA, réuni à Washington, de manière irresponsable et sans preuves à l'appui de ses affirmations, accuse le camarade Rodrigo Granda, d'avoir tenu des réunions clandestines au Venezuela, avec Iván Márquez pour tracer des stratégies politiques contre le gouvernement colombien et inspecter les biens que les FARC-EP auraient laissé dans ce pays.

Nous ne savons pas ce que le gouvernement cherche en faisant ce genre de déclarations, en ayant recours à la calomnie et à l'infamie sans prêter attention aux conséquences néfastes d'une telle conduite, qui fait partie de la stigmatisation contre le leadership et le militantisme du Parti de la force alternative révolutionnaire commune. Il n'est pas gratuit qu'il y a quelques semaines à peine, de hauts responsables de l'État aient faussement accusé deux autres dirigeants nationaux, Albeiro Córdoba et Rafael Político, de faire partie du groupe auto-exclus de notre parti qui est revenu au réarmement et que nous ne partageons pas.

 Le camarade Granda est notre responsable devant la Commission de suivi, de promotion et de vérification de l'application de l'Accord de La Havane, CSIVI, à laquelle participent la Ministre de l'Intérieur, Nancy Patricia Gutiérrez, le Conseiller pour la stabilisation et la consolidation, Emilio Archila et le Haut Commissaire pour la Paix, Miguel Ceballos.

Au nom de qui le chancelier a-t-il parlé à l'OEA ? cette information est-elle entre les mains du président Duque ?

Toutes les activités des membres du Parti sont publiques, la Compétence Spéciale pour la Paix permet de quitter le pays avec des exigences trop strictes. Chacun d'entre nous est en liaison avec la police nationale et le personnel du programme de sécurité 24 heures sur 24 de l'UNP.

Nous exigeons que le gouvernement national nous fournisse toutes les garanties pour notre activité politique ; nous tenons le chancelier Carlos Holmes Trujillo responsable de ce qui peut arriver à nos camarades, de sa conduite officielle devant une organisation internationale qui compromet le droit à la vie, et par conséquent, nous irons devant les instances judiciaires compétentes.

Nous réaffirmons une fois de plus que nous sommes pleinement attachés au processus de paix et à sa mise en œuvre intégrale.

Conseil politique national de la Force alternative révolutionnaire du commun FARC

Bogotá, D.C.

Le 11 septembre 2019

source :  http://www.partidofarc.com.co/es/actualidad/comunicado-562

Tag(s) : #FARC, #colombie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :