Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Managua, 31 Jul (Prensa Latina) Les médias locaux mettent en évidence aujourd’hui l’article du quotidien britannique Morning Star sur l’affaire de fraude et de vol de fonds de l’Association Nicaraguayenne pour les Droits de l’Homme (ANPDH) qui implique l’ancien secrétaire exécutif de cette organisation, Alvaro Leiva.


Selon le journal, Leiva, destitué en août dernier et auto-exilé au Costa Rica, est accusé d’avoir menti sur la réalité de la tentative de coup d’État en Amérique centrale en 2018, et de détournement de fonds allant jusqu’à 500 mille dollars.

L’ANPDH, créée à Miami, est une organisation non gouvernementale (ONG) parrainée par les États-Unis, et au début de ce mois, à propos d’une réunion pour sa restructuration et dans laquelle a été souligné la participation de l’évêque ultraconservateur du département d’Esteli, Abelardo Mata, le détournement de fonds a été découvert.

Selon le Morning Star, l’ANPDH est financée par les entités étasuniennes comme National Endowment for Democracy, le National Democratic Institute et l’Open Society, des institutions qui, de 2017 à 2019, ont fourni de l’argent à cette ONG pour soutenir des changements politiques 'dans des pays avec des gouvernements progressistes en Amérique latine'.

En échange des fonds, Leiva a dû exagérer le nombre de morts liées à la tentative de coup d’État qui serait mentionné dans le rapport de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme présenté à l’Organisation des États américains (OEA).

Le quotidien britannique rappelle que dans ce rapport il a été affirmé que 560 Nicaraguayens ont été tués par la police nationale, le nombre de blessés a été fixé à 4500, et l’existence de mille 300 enlevés et disparus.

Cette manipulation a été dénoncée par le gouvernement nicaraguayen à plusieurs reprises, cependant le rapport a été considéré comme réel et utilisé comme prétexte pour imposer des sanctions au pays d’Amérique Centrale par les États-Unis, l’OEA et l’Union européenne.

Afin de clarifier les chiffres grâce à une enquête sérieuse et réaliste, le gouvernement a créé la Commission Vérité, Justice et Paix qui, sur la base de sources contrastées, recherche documentaire, des entretiens avec des témoins et des visites sur les lieux des faits ont estimé à 253 le nombre de morts, 2018 blessés, 927 détenus, et des pertes économiques supérieures à un milliard de dollars.

Dans l’article, le Morning Star réaffirme que près de 48 % des décès enregistrés ne sont pas liés à la situation de la mi-2018 et que ce chiffre inclut les décès dus à des accidents de la route et à d’autres causes.

Le quotidien britannique note que la destitution de Leiva a eu lieu lorsqu´il quitté le pays pour le Costa Rica, pays qualifié par le propre journal d´ 'État client' des États-Unis, où il a obtenu l’asile politique en octobre de l’année dernière.

Pendant ce temps, Leiva dément les accusations, tandis que le nouveau conseil d’administration a découvert qu’il prévoit de créer une nouvelle ONG au Costa Rica, financée par les mêmes institutions étasuniennes.

peo/Jha/avs

source :  http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=882551:un-media-britannique-souligne-un-cas-de-fraude-et-de-vol-dune-ong-au-nicaragua&opcion=pl-ver-noticia&catid=49&Itemid=101

Tag(s) : #nicaragua

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :