Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Seules la libération et la réunification peuvent arrêter les dangers.
 

Déclaration de Yiorgos Koukoumas, membre du C.C. de l'AKEL,

à l'occasion de la rencontre Anastasiades-Akinci du 9 août

AKEL C.C. Press Office, 31 juillet 2019, Nicosie

anastasiadis akinciLe 9 août est un jour crucial pour l'évolution du problème chypriote et c'est ainsi que le Président de la République doit l'aborder. La rencontre entre les deux dirigeants déterminera si l'écart actuel dans les négociations peut être comblé et si nous pouvons passer à une reprise des négociations de fond.

Quels que soient les messages émanant de la Turquie, le Président doit réagir avec détermination et faire preuve d'une volonté concrète de faire avancer les choses. Le négativisme qui découle des déclarations de certains responsables gouvernementaux suscite l'inquiétude. Le Président ne peut pas se rendre à la réunion avec la certitude qu'elle sera détruite par l'autre partie. Cette approche a été mise à l'essai à maintes reprises dans le passé, avec pour seul résultat que notre côté se voit attribuer des responsabilités égales. Le président doit se présenter à la réunion avec la volonté d'assumer sa propre part de responsabilité pour assurer le succès de la réunion.

L'AKEL croit fermement qu'il n'y a qu'une seule voie à suivre pour la partie chypriote grecque lors de la réunion du 9 août. Quelle que soit l'ampleur de la provocation de la Turquie par ses déclarations publiques, nous devons œuvrer à la reprise des négociations. Le Président devrait confirmer une fois pour toutes et irrévocablement que la seule base d'une solution est la réunification sur la base d'une fédération bi-zone et bicommunautaire avec égalité politique des deux communautés, comme le prévoient les résolutions pertinentes des Nations unies. Il devrait réaffirmer son attachement au cadre du Secrétaire général de l'ONU et aux convergences convenues. Il devrait convaincre le Secrétaire Général de sa volonté politique qu'il est prêt à aller jusqu'au bout si les négociations reprennent. C'est ce que demande le Secrétaire général de l'ONU afin qu'il puisse procéder à la convocation d'une conférence informelle qui, à son tour, pourra conduire à la reprise de la procédure de négociation.

Tout le monde doit se rendre compte que le temps presse. L'absence de négociations au cours des deux dernières années a laissé place aux actions agressives de la Turquie pour provoquer un nouveau fait accompli. La partition définitive est imminente. Le statu quo ne reste pas inchangé. Il se glisse quotidiennement dans une nouvelle situation extrêmement dangereuse pour notre peuple. Seule la libération et la réunification de notre patrie et de notre peuple peuvent mettre un terme aux dangers et ouvrir des perspectives d'espoir et de prospérité pour le peuple chypriote.

source :  https://www.akel.org.cy/en/2019/07/31/only-liberation-and-reunification-can-stop-the-dangers/#.XUcu6ugzZPY

Tag(s) : #AKEL, #Chypre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :