Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Nations Unies, 6 août (Presse latine) Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rappelé aujourd'hui la force des survivants des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki, et a souligné les conséquences désastreuses qu'une guerre nucléaire peut avoir.

Il n'y a rien de plus fort pour un monde exempt d'armes nucléaires que les histoires des survivants des attentats d'Hiroshima et de Nagasaki, dont j'ai rencontré certains l'année dernière au Japon, a-t-il écrit sur son compte Twitter officiel.

Nous leur sommes redevables pour le courage dont ils ont fait preuve en nous rappelant à tous le coût humain de la guerre nucléaire ", a déclaré le haut représentant des Nations Unies.

Mardi, le Japon commémore 74 ans de bombardements atomiques dans la ville japonaise d'Hiroshima, au milieu des débats sur la question de savoir si le pays devrait adhérer ou non au traité des Nations unies sur l'interdiction des armes nucléaires.

Alors que certains secteurs estiment qu'il est absolument nécessaire de le faire, le Premier ministre japonais Shinzo Abe justifie le refus d'adhérer au pacte international par le fait qu'"il ne se fonde pas sur les aspects réels de la sécurité".

Toutefois, lors d'une conférence de presse aujourd'hui, il s'est dit disposé à jouer un rôle de médiateur avec les pays qui possèdent encore des armes atomiques.

Le 6 août 1945, un bombardier Boeing B-29, nommé Enola Gay, a largué la bombe Little Boy qui a fait exploser une cargaison de 15 000 tonnes de TNT et dévasté une zone de 13 kilomètres carrés.

Trois jours plus tard, l'armée de l'air américaine survolait la ville de Kokura, mais le ciel était si nuageux qu'il a fallu exécuter le plan alternatif, lancer la bombe " Fat Man " sur Nagasaki.

Les deux attaques des forces américaines ont causé la mort de plus de 140 000 personnes et au cours du même mois d'août, l'empereur japonais Hirohito a officiellement annoncé sa reddition le 2 septembre de la même année.

C'est le président des États-Unis, Harry S. Truman, qui, dans le cadre de la Seconde Guerre mondiale, a autorisé le bombardement d'Hiroshima.

jha/ifb

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=296212&SEO=onu-hiroshima-y-nagasaki-la-necesidad-de-vivir-sin-armas-nucleares

Tag(s) : #Hiroshima, #Nagasaki, #ONU

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :