Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Dénonciation d'une tentative d'assassinat d'un défenseur des droits humains en Colombie
Bogotá, 22 août (Prensa Latina) La Central Unitaria de Trabajadores (CUT), une organisation multisyndicale reconnue en Colombie, a dénoncé aujourd'hui l'agression de l'enseignant Oscar Gerardo Salazar, un défenseur des droits humains.

Lors d'une réunion communautaire dans le village de Recuerdo (département de Cauca), une personne s'est approchée de Salazar et lui a dit : " Il y a des hommes derrière toi, ils te prennent en photo avec le véhicule ".

Par la suite, le véhicule a été intercepté par des hommes armés non identifiés qui l'attendaient sur la route alors qu'il se dirigeait pour présider deux autres réunions, obligeant les escortes à réagir rapidement.

Le Bureau central a exhorté les autorités compétentes à mener des enquêtes pour retrouver les responsables de l'attaque, protéger l'intégrité physique de Salazar (secrétaire aux affaires agraires de la CUT Subdirectiva Cauca) et tous les dirigeants syndicaux et sociaux qui craignent pour leur vie aujourd'hui.

Elle a également appelé la communauté nationale et internationale à faire pression sur le gouvernement colombien pour qu'il mette fin aux violations commises contre les dirigeants qui défendent les droits de l'homme et les droits des travailleurs, et qu'il protège leur vie en offrant les garanties de protection nécessaires.

Plus tôt ce mois-ci, Francisco Maltés, membre du Comité exécutif de la CUT, a déclaré qu'environ 200 syndicalistes ont été menacés, notamment par cette organisation.

Certaines menaces sont inconnues, d'autres viennent des Águilas (Negras, organisation narcoparamilitaire) et il y a aussi des menaces de groupes paramilitaires résiduels ", a déclaré Maltés lors d'un dialogue avec le CM& news de Canal 1.

La CUT a demandé au bureau du procureur général d'accélérer les enquêtes et d'en connaître les résultats, tandis que l'Unité nationale de protection a demandé des garanties de sécurité dans un pays où 1 351 dirigeants sociaux sont menacés.

Le Médiateur, Carlos Negret, a souligné que " un dirigeant de plus ne devrait pas être assassiné ". Il y a un manque de coordination entre le Ministère de la Défense, l'Intérieur et les entités territoriales.

De mars 2018 à mai 2019, 196 dirigeants sociaux ont été assassinés, selon les données du Bureau du Médiateur. Le Chocó, le Nariño et le Cauca sont les départements les plus touchés par ce problème.

Dans le cadre du suivi de la Cour constitutionnelle sur ces questions, Negret a assuré que le Pacifique compte le plus grand nombre de dirigeants sociaux assassinés en Colombie.

Selon le Bureau du Médiateur, l'une des principales causes du phénomène est le trafic de drogues et l'exploitation minière illégale.

Malgré le travail de la Cour constitutionnelle, l'Etat n'a pas réparé les victimes du déplacement forcé (...) malgré l'alerte précoce à Bojayá, des meurtres ont eu lieu ", a déclaré Negret.

mem/mfb

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=300017&SEO=denuncian-atentado-contra-defensor-de-derechos-humanos-en-colombia

Tag(s) : #colombie, #CUT

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :