Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Petrocaribe : 14 ans de contribution au développement des peuples de la région

Écrit par Patricia Martínez le 09/07/2019. Publié dans Actualités

L'Accord de coopération énergétique Petrocaribe est une initiative promue par le gouvernement bolivarien du Venezuela dans le cadre de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique - Traité commercial populaire ou ALBA-TCP. Il est né le 29 juin 2005 dans la ville de Puerto La Cruz, promu par le chef de l'État de l'époque, Hugo Chávez, et Fidel Castro Ruz, président de Cuba.

Après quatorze ans, cet accord de coopération représente un mécanisme d'intégration dans le monde qui favorise le développement socio-économique régional, par la fourniture d'énergie et le financement à des conditions favorables.

Elle s'appuie sur une perspective solidaire et humaine pour atteindre l'un de ses objectifs fondamentaux : l'élimination des asymétries et des inégalités. Cette stratégie, à court, moyen et long terme, contribue à la sécurité énergétique, au développement socio-économique et à l'union des peuples des Caraïbes et d'Amérique centrale fondée sur l'utilisation souveraine des ressources énergétiques.

L'initiative multilatérale favorise l'intégration régionale et représente une source d'approvisionnement en hydrocarbures et de financement souple pour l'investissement social, contrairement aux contributions des autres pays industrialisés.

Le succès de Petrocaribe a été souligné par Chávez lors d'un discours prononcé en 2010, lorsqu'il a déclaré : "De nombreux pays auraient dû éteindre les lumières et peut-être déclarer faillite il y a quelque temps, sans Petrocaribe.

Depuis sa constitution en 2005, Petrocaribe a travaillé sans relâche et avec engagement dans tous les domaines de l'accord, 356 millions de barils de pétrole brut et de produits ont été fournis jusqu'en décembre 2018, soit un montant de 31 523 Mmusd, dont environ 50% a été financé sur le long terme.

Petrocaribe, selon les principes de l'égalité des États, sans ingérence dans les affaires intérieures, l'autodétermination et le droit de chaque nation de décider de son système économique, politique et social, rassemble la volonté politique des 18 États signataires : Antigua-et-Barbuda, Bahamas, Belize, Cuba, Dominique, El Salvador, Grenade, Guyana, Haïti, Honduras, Jamaïque, Nicaragua, République dominicaine, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Suriname et Venezuela, dont 12 entreprises communes et filiales PDVSA Cuba et Comsurca (Comercializadora de Suministros Regionales del Caribe) ont été formées.

Ce qui rend l'alliance Petrocaribe si remarquable, c'est le fait qu'elle permet aux pays des Caraïbes d'acheter du pétrole à une valeur marchande de 5% à 50% à l'avance, donnant à ces pays un délai de grâce allant jusqu'à deux ans.

Grâce à Petrocaribe, le délai de paiement à court terme de 60 % de la facture pétrolière vénézuélienne est passé de 30 à 90 jours. Les 40 % restants peuvent être payés dans le cadre d'un accord de financement de 17 à 25 ans avec un taux d'intérêt de 1 % si le prix du pétrole dépasse 40 dollars le baril.

Si ces pays n'ont pas les liquidités nécessaires pour payer ce qui leur est dû, le Venezuela fait une exception en acceptant un paiement en biens et services. Par exemple, Cuba paie une partie de ses services médicaux, éducatifs et sportifs, tandis que le Nicaragua paie avec la viande et le lait.

Réalisations concrètes en matière d'infrastructure

De juin 2005 à aujourd'hui, l'Accord a permis d'installer de grands projets d'infrastructure énergétique au niveau régional :

1) Elle a actuellement une capacité de stockage d'hydrocarbures de 1,73 million de barils.

2) Avec l'acquisition des navires Sandino et Petión, Petrocaribe dispose de sa propre capacité de transport maritime de 920 mille barils.

3) D'autre part, à travers les joint ventures constitués, une capacité de raffinage de 134 mille barils par jour est consolidée, répartie entre la Jamaïque, Cuba et la République Dominicaine.

4) En termes de production d'électricité, elle atteint un total de 589,35 mégawatts dans les centrales thermoélectriques, les parcs éoliens et les mini-centrales hydroélectriques installés au Nicaragua, en Haïti, en Jamaïque, à Saint-Vincent-et-les Grenadines et à Saint-Kitts-et-Nevis.

Avec la création de la zone économique de Petrocaribe (ZEP) en 2013, l'instrument d'intégration régionale approfondira les mécanismes de coopération existants afin d'accroître et de diversifier le commerce intrarégional, de renforcer les secteurs productifs, de promouvoir les investissements sociaux et de stimuler le développement.

Malgré les sanctions, l'Accord demeure en vigueur

En 2018 et jusqu'à présent en 2019, PDV Caribe, S.A., ses filiales et ses coentreprises ont connu une augmentation des limites au respect effectif des engagements pris en matière d'approvisionnement en pétrole brut et en produits pétroliers, notamment en raison de la détérioration des cours du pétrole.

En 2018 et jusqu'à présent en 2019, PDV Caribe, S.A., ses filiales et ses coentreprises ont été confrontées à des limitations accrues quant au respect effectif des engagements pris en matière d'approvisionnement en pétrole brut et en produits, notamment en raison de l'intensification des sanctions économiques aux Etats-Unis d'Amérique.

Malgré les restrictions susmentionnées, PDV Caribe, S.A. a trouvé des alternatives pour s'adapter aux limitations imposées afin de respecter les objectifs directeurs de l'Accord, la sécurité énergétique, la promotion du développement socio-économique et l'intégration, en profitant de la situation pour développer des aspects qui dépassent la relation de l'offre, sans pour autant se déplacer.

La mise en œuvre du Plan de Renforcement du Petrocaribe (PFP) à partir du second semestre 2018, a constitué l'effort institutionnel requis pour promouvoir auprès de la Filiale et du Secrétariat Exécutif de l'Accord, le maintien de la présence du Petrocaribe comme un Accord important pour la région, atténuant l'effet négatif de la baisse de l'offre sur la relation qui a été consolidé avec chaque pays.

Coentreprises

Les entreprises communes ont été conçues dans le but de rendre viable la politique de coopération énergétique découlant de l'accord de coopération énergétique Petrocaribe. Elles ont été créées entre PDV Caribe, S.A., une filiale de PDVSA, et les entreprises énergétiques publiques de chaque pays, afin de renforcer les capacités techniques et technologiques des pays membres et d'avancer dans le développement de projets qui permettent une utilisation et une gestion efficaces des ressources énergétiques disponibles.

Il existe actuellement 8 joint-ventures entre PDV Caribe, S.A. et des entreprises publiques dans un nombre égal de pays (Antigua-et-Barbuda, Dominique, El Salvador, Haïti, Nicaragua, République dominicaine, Saint-Kitts-et-Nevis et Saint Vincent et les Grenadines), ainsi que deux filiales : PDVSA Cuba et Comsurca au Venezuela.

source : http://mppre.gob.ve/2019/07/09/petrocaribe-14-anos-de-contribucion-al-desarrollo-de-los-pueblos/

Tag(s) : #PetroCaribe, #ALBA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :