Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les aveux de Bolsonaro sur la dictature sont répugnants
Brasilia, 30 juillet (Prensa Latina) L'Institut Lula, organisateur du Mémorial de la démocratie au Brésil, rejette aujourd'hui les déclarations du Président Jair Bolsonaro, qui a admis qu'il savait en détail comment les gens étaient torturés et tués pendant la dictature militaire (1964-1985).

Lundi, Bolsonaro a déclaré aux journalistes qu'il raconterait à Felipe Santa Cruz, président de l'Association du barreau brésilien (OAB), comment son père était mort.

Felipe est le fils de Fernando Augusto Santa Cruz de Oliveira, disparu à Rio de Janeiro en février 1974 sous le régime militaire.

Qui est cette vessie hyperactive ? Si un jour le président de l'OAB veut savoir comment son père a disparu pendant la période militaire, je vais vous le dire. Il ne voudra pas entendre la vérité. Je vais vous le dire,' dit le politicien d'extrême droite.

Felipe Santa Cruz a commenté la question dans les réseaux sociaux : " Ma grand-mère vient de mourir à 105 ans sans savoir comment son fils a été assassiné. Si le président en sait autant par expérience sur cette affaire et sur toutes les autres qui ont disparu, nos familles veulent le savoir.

Avant la confession de Bolsonaro, l'Institut Lula ratifie dans une note que " c'est en solidarité avec les familles des morts, torturés et disparus tout au long de notre histoire, surtout sous la dictature militaire ".

Il regrette que le président, qui a juré de défendre et de respecter la Constitution fédérale, offense et ne respecte pas la dignité de la personne humaine et la mémoire des morts".

Enfin, l'institut Lula  à but non lucratif rejette les déclarations de Bolsonaro et souligne qu'elle continuera à " défendre la transparence en ce qui concerne les crimes de la dictature militaire et le droit à la mémoire ".

tgj/ocs/cvl

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=294409&SEO=repudian-confesiones-de-bolsonaro-conocedor-violaciones-en-dictadura

Tag(s) : #brésil, #Bolsonaro

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :