Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement vénézuélien met en garde contre les conséquences de la modification de documents dans des organismes non autorisés
Écrit par Leonardo Ojeda le 03/06/2019. Publié dans Actualités

Le gouvernement légitime de la République bolivarienne du Venezuela a dénoncé samedi dernier la création de fausses agences pour la gestion des affaires consulaires vénézuéliennes, dont les procédures n'auraient ni valeur ni effet juridique.


Dans un communiqué officiel, l'Exécutif national a averti que la modification de documents et la falsification de sceaux officiels sont des crimes non seulement dans le système juridique vénézuélien mais dans tous les pays du monde, ce qui entraîne des sanctions pour ceux qui commettent de telles modifications et falsifications et pour ceux qui utilisent des documents modifiés ou falsifiés, et entraîne l'annulation des documents concernés.

Les "ambassades" de Juan Guaidó, le député de l'opposition qui s'est autoproclamé "président par intérim" du Venezuela sur la place de Caracas le 23 janvier et qui a promu le coup d'État manqué du 30 avril, ne sont que des agences illégales qui, derrière le leurre de "régulariser" les situations migratoires, cachent une stratégie de dénigrement du peuple vénézuélien qui encourage l'application des politiques xénophobes. Rien n'indique que les données des "registres consulaires" de Guaidó ne feront pas partie d'une nouvelle aventure politique, de même que les signatures, réaffirmations et autres manœuvres, qui ont causé des problèmes à tant d'utilisateurs en raison du manque de zèle des administrateurs de ces données.

La République bolivarienne du Venezuela dispose d'un vigoureux réseau de 118 bureaux consulaires dans 89 pays qui fournissent une attention quotidienne au public qui vient demander divers services. Les seuls documents vénézuéliens acceptés comme valables dans le monde entier sont ceux délivrés par les autorités gouvernementales vénézuéliennes authentiques et gérés par des systèmes contrôlés, supervisés et actualisés par l'État vénézuélien.

Dans tous les pays, y compris ceux qui n'entretiennent pas de relations diplomatiques avec le Venezuela, les seuls documents acceptés comme valables sont ceux délivrés par les autorités vénézuéliennes authentiques, comme il convient de le noter pour tout Vénézuélien qui effectue une procédure à l'étranger.

Les "diplomates" de Guaidó à l'étranger ne peuvent pas délivrer de passeports ou de visas ; ils proposent uniquement aux utilisateurs de s'inscrire dans des systèmes dits "d'enregistrement consulaire", qui saisissent les données privées des citoyens sans avoir la certitude de la destinée de ces données personnelles.

Qui est responsable de la gestion des données des "registres consulaires" de Guaidó ?

A ce sujet, scandalise le manque absolu de transparence qui empêche de connaître la localisation de ces "serveurs", qui ont accès aux données collectées et à l'utilité qu'elles sont destinées à donner.

Le gouvernement du Président Nicolas Maduro a récemment mis en place le système d'émission électronique d'apostilles et de légalisation internationale des documents, ce qui a permis aux utilisateurs d'économiser beaucoup de temps et d'argent.

Les documents vénézuéliens jouissent d'une bonne réputation internationale. Il est de la responsabilité de chacun de préserver cet avantage.

source :  http://mppre.gob.ve/2019/06/03/gobierno-venezuela-asuntos-consulares/

Tag(s) : #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :