Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement britannique signe un décret d'extradition vers les États-Unis
Londres, le 13 juin (Latin Press) Le ministre britannique de l'Intérieur, Sajid Javid, a annoncé aujourd'hui qu'il avait signé le décret d'extradition présenté par les États-Unis contre le fondateur de Wikikeaks, tout en précisant que les juges auront le dernier mot.

Il y a une demande d'extradition des États-Unis qui sera traitée demain en cour, mais hier, j'ai signé l'ordre et je l'ai certifié, a admis le fonctionnaire, dans des déclarations faites ce jeudi à Radio 4, BBC.

Assange purge actuellement une peine de 50 semaines de prison à la prison de haute sécurité de Belmarsh pour avoir violé les conditions de la libération conditionnelle accordée par le système judiciaire britannique en 2012, année au cours de laquelle il s'est réfugié à l'ambassade de l'Équateur pour ne pas être envoyé en Suède, où il fait l'objet d'une enquête pour crimes sexuels.

Sa situation a changé le 11 avril dernier, lorsque le gouvernement équatorien a retiré son asile politique accordé il y a sept ans et l'a remis à Scotland Yard.

Les États-Unis veulent poursuivre le cyberactiviste australien pour avoir publié des milliers de documents secrets de la diplomatie et de l'armée américaines à travers Wikileaks.

Selon ce qui s'est passé, les 18 accusations portées contre Assange vont du complot à la piraterie informatique en passant par l'espionnage, et pourraient entraîner une peine totale de 175 ans de prison.

L'audience de demain sur la pétition de Washington sera procédurale, et comme l'a expliqué Kristinn Hrafnsson, rédacteur en chef de Wikileaks, il n'est pas encore certain qu'Assange puisse y assister, même par vidéoconférence depuis la prison, en raison de son mauvais état de santé.

Il est à l'hôpital de la prison, a déclaré M. Hrafnsson plus tôt cette semaine lors d'une conférence de presse avec des correspondants étrangers, dans laquelle il a également rappelé que le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Merzer, a averti qu'Assange présente les symptômes d'une personne exposée à des mauvais traitements psychologiques prolongés, un stress extrême, une anxiété chronique et un trauma psychologique intense.

Christopher Marchand, l'un des avocats du journaliste australien, a dénoncé les restrictions imposées par les autorités pénitentiaires britanniques à la visite de son client, qu'il n'a vu que deux fois depuis avril dernier.

L'avocat a toutefois déclaré que le processus d'extradition vers les États-Unis pourrait prendre des mois, voire des années.

mem/nm

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=283752&SEO=gobierno-britanico-firma-orden-de-extradicion-de-assange-a-ee.uu.

Tag(s) : #Assange, #Wikileaks

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :