Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Londres, 17 juin (Prensa Latina) Le chef du Parti Travailliste britannique, Jeremy Corbyn, a conseillé au gouvernement britannique de ne pas contribuer à augmenter la tension contre l’Iran car il n’existe pas de preuves crédibles pour dire que Téhéran est derrière les attaques des deux tankers dans le Golfe d’Oman.


Le Royaume-Uni doit s’efforcer d’agir pour faire baisser ces tensions et non alimenter une escalade militaire qui a commencé avec le retrait des États-Unis de l’accord nucléaire signé avec l’Iran. Sans preuves crédibles sur les attaques contres les deux navires pétroliers, la rhétorique du Gouvernement britannique ne fera que multiplier les risques de guerre, a mis en garde Corbyn sur son compte Twitter.

Vendredi dernier, après l’annonce d’une attaque contre deux tankers dans le détroit d’Ormuz, le ministère des Affaires Etrangères britannique a déclaré être “presque” sûr que les militaires iraniens étaient derrière les attentats.

"Notre propre évaluation de la situation nous amène à conclure que les attaques sont presque certainement dues à l’Iran”, affirmait un communiqué signé par le ministre des Affaires Étrangères Jeremy Hunt en rendant directement la Garde Républicaine Islamique responsable de ces attaques.

Ce samedi, le chef de la diplomatie britannique, qui est l’un des candidats pour remplacer la première ministre démissionnaire et prendre la tête Parti Conservateur, a déclaré que les déclarations de Corbyn étaient “pathétiques” et qu’il s’attendait à ce qu’il ne soutienne ni les alliés du Royaume-Uni, ni le service de renseignements britannique, ni les intérêts du pays.

Pour sa part, la coalition Stop the War a exhorté les utilisateurs d’internet à signer une pétition en ligne pour appeler le gouvernement britannique a s’opposer publiquement à toute action militaire contre l’Iran.

L’administration du président Trump est en train de provoquer une guerre contre l’Iran. La décision des États-Unis de se retirer l’année dernière de l’accord nucléaire a marqué le début du compte à rebours. Depuis, Washington a durci les sanctions et déployé davantage de bombardiers B-52, des navires de guerre et des batteries de missiles dans la région, peut-on lire sur le communiqué de Jeremy Corbyn.

Tout de suite après les attaques d’hier contre les deux navires pétroliers dans des eaux sous juridiction des Émirats Arabes Unis et du Sultanat d’Oman, Trump a accusé Téhéran de les avoir perpétrés, mais, ce samedi, le Conseiller à la Présidence iranienne, Hossein Amir-Amir-Abdollahian, a rendu la CIA et le Mossad responsables de ces sabotages.

Peo/mv/nm

source :

http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=882357:le-chef-du-parti-travailliste-britannique-remet-en-cause-les-accusations-contre-liran&opcion=pl-ver-noticia&catid=29&Itemid=101

 

Tag(s) : #Corbyn, #Iran

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :