Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ONU reconnaît la coopération du Venezuela dans le démantèlement de laboratoires de cocaïne
29.JUN.2019 / 10:17 AM /

Selon le récent Rapport mondial sur les drogues 2019 des Nations Unies (ONU), le Venezuela est catalogué comme un pays coopérant dans le démantèlement des laboratoires clandestins qui fabriquent du chlorhydrate de cocaïne, a déclaré vendredi le chef de l'Office national antidrogue (ONA), Alberto Matheus.

Dans une interview sur la chaîne d'Etat, le chef de l'ONA a souligné que le rapport de l'ONU publié le jeudi 26 juin, classe le pays parmi les cinq nations qui rapportent le plus grand nombre de saisies de drogue, a rapporté le ministère de l'Intérieur, la justice et la paix dans un communiqué de presse.

Le fonctionnaire a souligné que la surveillance vénézuélienne a contraint les pays producteurs de drogue comme la Colombie à mettre en œuvre d'autres modalités. Ils utilisent des submersibles à travers l'océan Pacifique pour transporter de grandes quantités de drogues, un espace géographique avec lequel le Venezuela n'a pas de frontière, et qui est identifié comme le plus grand itinéraire pour le transport de stupéfiants.

Matheus a dénoncé le fait que le gouvernement des Etats-Unis (USA) ait permis que l'océan Pacifique soit la voie fondamentale pour l'acheminement de la drogue sur son territoire.

Le chef de l'ONA a souligné le rapport que les États-Unis a augmenté de 60% la consommation de marijuana, et par coïncidence, les dernières incuataciones dans le pays ont été de grandes caches de cette herbe contrôlée, tout comme 182,77 kg ont été saisis cette semaine dans l'Etat d'Anzoátegui.

Il a alerté que le pays voisin a augmenté la croissance des hectares de culture de la drogue. Elle est passée de 45 000 hectares en 2013 à 117 000 hectares en 201, et représente 70 % de la production mondiale, selon Matheus.

En ce qui concerne le trafic mondial de drogues, le général de brigade a également mis en garde contre l'exposition du Venezuela, voisin du Brésil, qui est le plus gros consommateur de drogues en Amérique du Sud et qui sert en même temps de plate-forme aux organisations équatoriennes et boliviennes pour transférer des substances illicites en Afrique du Sud et en Europe.

Toutefois, Matheus a souligné que le Venezuela a triplé le trafic de drogue depuis 2005, avec la suspension de ses accords avec la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis.

Au cours des cinq premiers mois de cette année, les services de détection et de répression vénézuéliens ont saisi six tonnes de cocaïne et 1,9 tonne de marijuana. La saisie la plus importante à l'époque a eu lieu le 16 mai à Táchira, où ils ont trouvé 1 336 panneaux de marijuana.

Ils ont également confisqué 46 tonnes de produits chimiques contrôlés utilisés dans la production de drogues.
source :  http://www.psuv.org.ve/temas/noticias/onu-vigilancia-venezolana-colombia-incautacion-drogas-espacio-geografico-frontera/#.XRd7jegzZPY

Tag(s) : #ONU, #Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :