Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

KKE : Non à toutes les drogues


La position du KKE contre tous les drogues doit constituer un critère de vote pour le peuple et la jeunesse

À l'occasion de la Journée internationale contre les drogues, le Bureau de presse du CC du KKE a publié la communication suivante:

« Aujourd’hui, journée internationale contre les drogues, nous nous trouvons face à un autre problème sérieux pour le peuple et les jeunes, à savoir la politique dangereuse du gouvernement SYRIZA qui, avec le consentement des autres partis (ND, KINAL, etc.), cherche à établir, par la voie législative et du point de vue idéologique, la légalisation des drogues et la dépénalisation de la consommation.

Celle-ci est la politique qui:

- Dépénalise le cannabis en tant que drogue, ce qui a pour résultat l’augmentation constante de sa consommation, la baisse de l'âge auquel les jeunes, en particulier les élèves, consomment pour la première fois ce drogue, l’augmentation de la toxicomanie parmi les jeunes liée à celui-ci, et l'indicateur de demande de traitement lié au cannabis comme la principale substance de dépendance, s’élevant à 46% dans notre pays, contre 25% les cinq années précédentes;
 
- Continue de promouvoir les substituts à l'héroïne (méthadone, buprénorphine) en tant que principal modèle de traitement, qui sont déjà dans plusieurs pays de l'UE la principale substance de dépendance pour laquelle les utilisateurs cherchent un traitement, alors que dans 5 pays de l'UE les décès dus aux substituts sont plus nombreux  que ceux dus à l’héroïne. Les « célèbres » programmes de substitution, qui prétendument résoudraient le problème, ne l’ont certainement pas fait, et maintenant ils proposent les zones d’usage surveillé en tant que solution;

- Favorise, de manière progressive, le compromis avec les drogues par le biais des zones d’usage surveillé aussi, qui essentiellement ont pour résultat la  «ghettoïsation»  des usagers, la réduction de la motivation pour recevoir du traitement, l’encouragement de l’usage et le renforcement de la tolérance sociale pour la propagation des drogues. La prochaine étape gouvernementale qu'ils préparent est un « programme de naloxone à emporter  à domicile », qui consiste alors à éduquer l'utilisateur et sa famille par rapport à l’usage à domicile  des emballages spéciaux de la substance fournis par l'État.

À l’égard de cette politique, qui vise principalement à mettre les jeunes en marge de la vie et de l'action sociale, le KKE lutte:

- Pour que l'homme joue un rôle de premier plan dans la vie sociale, avec une conscience pure;

 

- Pour qu’il puisse se battre et créer en fonction de ses propres besoins, au lieu de se retirer dans l’univers illusoire des drogues.

Le KKE revendique la création d'un Organisme unique de prévention, de traitement et de réintégration sociale, qui sera public et gratuit, le renforcement des programmes qui ne prévoient pas des traitements de substitution, et des centres de prévention. Il propose des revendications pour une politique antidrogue centrée sur la réduction de la demande de drogue, où la prévention primaire jouera le rôle dominant.

Le KKE appelle le peuple et les jeunes à lutter contre la légalisation des drogues, la dépénalisation du cannabis et la légalisation de l’usage par le biais des zones d’usage surveillé. La position du KKE contre toutes les drogues doit constituer un critère de vote pour le peuple et les jeunes lors des prochaines élections nationales.

Pour le KKE, la lutte contre toutes les drogues est une question fondamentale et dans ce contexte il continuera à prendre des initiatives promouvant des revendications au sein du mouvement ouvrier, du mouvement de masse et de jeunesse. »

source : 

http://www.solidnet.org/article/CP-of-Greece-No-to-all-drugs/

Tag(s) : #KKE, #Elections

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :