Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le Pdg de Boeing, Dennis Muilenburg, a enfin avoué que son entreprise a caché aux régulateurs de sécurité, aux compagnies aériennes et aux pilotes des avions 737 Max qu'un dispositif installé dans ces appareils ne fonctionnait pas comme prévu.

Ce que Dennis Muilenburg a qualifié d'erreur a été la cause directe de deux crashs, l'un à Jakarta en octobre de l'année dernière et l'autre en Éthiopie en mars dernier, crashs qui ont coûté la vie aux 346 personnes qui se trouvaient à bord.

Désespérée par la progression sur les marchés mondiaux des avions A320 NEO, de son concurrent européen Airbus, la firme Boeing a décidé d'installer des moteurs de plus grande puissance à son traditionnel 737, mais afin d'éviter que la force déployée ne fasse s'élever la proue trop rapidement, elle a créé un programme pour la maintenir en position normale.

La méconnaissance des pilotes et des régulateurs de sécurité de cette dangereuse innovation, ainsi que des mécanismes pour la neutraliser en cas de besoin, a été la cause de la chute des appareils quelques minutes après le décollage.

En réalité, nous ne sommes pas face à la reconnaissance d'une erreur comme l'a prétendu Muilenburg, mais face à l'aveu de 346 assassinats perpétrés dans un seul but : s'emparer d'un marché qui implique des bénéfices de milliards de dollars.

Au lieu de se promener ces jours-ci dans le Salon International d'Aéronautique, près de Paris, ce Monsieur devrait se trouver en garde-à-vue pendant que l'on enquête sur d'autres anomalies dans les quelles il est incontestablement impliqué mais nous verrons cela difficilement.

Il a arrive que la Boeign est la seconde entreprise liée au complexe militaro-industriel, devancée seulement par la Loockheed Martin, nord-américaine elle-aussi. Selon des données de l'Institut International de Stockholm de Recherches pour la paix, en 2016 les ventes de la Loockheed ont atteint 47 milliards 248 millions de dollars et celles de la Boeing se sont montées à 29 milliards 500 millions.

Cette dernière compagnie fabrique des avions de combat avec équipage et sans équipage, type drones, des systèmes satellitaires et de défense et d'intelligence, des missiles, des fusées et des hélicoptères dont le H-47 Chinook et le AH-64 Apache.

Il ne viendrait à l'esprit de personne de croire que l'appareil de justice des États-Unis va juger et condamner les chefs d'un des éléments clés du complexe militaro-industriel qui permet à ce pays de maintenir son hégémonie dans des points névralgiques de la planète.

Des gens comme eux sont hors la portée de la loi et même des plaintes de centaines de compagnies aériennes du monde entier qui subissent des pertes car les avions Boeing 737 MAX sont cloués au sol dans l'attente de la solution des problèmes.

Malheureusement, la concurrence effrénée des grandes transnationales provoque des erreurs de ce type qui devraient constituer des crimes dans un monde où l'impunité règne en maître car les grosses sommes d'argent accumulées corrompent n'importe quel système de justice.

 

 

Edité par Reynaldo Henquen

source : http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/193739-boeing-aux-aveux

Tag(s) : #Boeing

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :