Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les assassinats de dirigeants sociaux colombiens suscitent l'inquiétude à l'ONU
 Nations Unies, 10 mai (Presse latine) Le grand nombre de militants, de leaders sociaux et de défenseurs des droits de l'homme assassinés, harcelés et menacés en Colombie est une source de grande préoccupation pour l'ONU, a déclaré aujourd'hui Farhan Haq, Secrétaire général adjoint.

Des collègues du Haut-Commissariat aux droits de l'homme se sont déclarés alarmés par le grand nombre de militants tués et par le fait que cette tendance semble s'aggraver, a-t-il dit. 

Par conséquent, l'ONU appelle les autorités colombiennes à faire un effort significatif pour faire face au harcèlement et aux attaques dirigées contre les représentants de la société civile.

Il demande également que toutes les mesures nécessaires soient prises pour lutter contre ce que l'on appelle l'impunité endémique dans ces cas, a déclaré le porte-parole adjoint.

Selon le Haut-Commissariat aux droits de l'homme, au cours des quatre premiers mois de cette année seulement, 51 défenseurs et militants des droits de l'homme auraient été tués, contre 115 en 2018.

En avril dernier, le ministre colombien des Affaires étrangères, Carlos Holmes Trujillo, a reconnu l'ampleur des défis auxquels ils sont confrontés en matière de sécurité, comme l'a également déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, dans son rapport.

S'adressant au Conseil de sécurité de l'ONU, il a déclaré que mettre fin aux manifestations de violence contre les ex-combattants et les dirigeants sociaux est l'un des principaux défis, ainsi que celui des autres sociétés dans un processus vers la stabilité et la paix.

Les membres de cet organe de 15 membres se sont dits profondément préoccupés par la fragilité de la situation en matière de sécurité en Colombie et ont appelé à une meilleure protection des dirigeants sociaux, des défenseurs des droits de l'homme et des militants qui sont la cible d'assassinats.

De même, ils se sont mis d'accord sur la nécessité d'établir sans plus tarder la loi statutaire de la Juridiction spéciale pour la paix (JEP), qui est l'un des points au centre du débat en Colombie.

La JEP analyse les cas de violence pendant le conflit et est considéré comme une instance vitale dans le processus de paix.

Malgré la signature de l'Accord de paix en Colombie, les dirigeants sociaux sont toujours persécutés et assassinés en toute impunité.

mv/ifb

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=275724&SEO=asesinatos-de-lideres-sociales-colombianos-genera-alarma-en-onu

Tag(s) : #colombie

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :