Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Secrétaire général de l'ONU est conscient des conséquences de l'activation de la loi Helms-Burton
 Nations Unies, 12 mai (Presse latine) Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, est conscient de ce qui découle de l'activation du Titre III de la loi Helms-Burton, qui suscite aujourd'hui un grand rejet dans la communauté internationale.

Comme l'a confirmé à Prensa Latina le porte-parole adjoint du plus haut représentant des Nations Unies, Farhan Haq, António Guterres a rencontré au début de la semaine dernière l'ambassadrice de Cuba auprès des Nations Unies, Ana Silvia Rodríguez, et a discuté de Helms-Burton, récemment activé par les Etats-Unis.

A cet égard, le porte-parole adjoint a déclaré que les mesures économiques unilatérales adoptées par les Etats membres " doivent être conformes aux principes et normes du droit international ".

Mais le caractère extraterritorial de cette loi a été rejeté depuis 27 ans à l'Assemblée générale par le biais de la résolution demandant la fin du blocus américain contre Cuba.

Ce document exprime la préoccupation que lui inspirent l'adoption et l'application continues de lois et de règlements, tels que la loi Helms-Burton, dont les effets affectent la souveraineté d'autres États.

Elle porte également atteinte aux intérêts légitimes des entités ou des personnes relevant de sa juridiction et à la liberté du commerce et de la navigation, affirme la résolution.

L'année dernière, les membres de l'Assemblée générale ont réitéré leur appel à tous les États pour qu'ils s'abstiennent d'adopter et d'appliquer de telles lois et mesures, conformément aux obligations que leur imposent la Charte des Nations Unies et le droit international.

Le Chancelier de Cuba, Bruno Rodriguez, décrit également l'activation du Titre III de la loi Helms-Burton comme une atteinte au droit international et à la souveraineté.

En outre, il souligne qu'il s'agit d'une atteinte à la souveraineté de Cuba et d'autres États, compte tenu du caractère extraterritorial du Titre III, qui vise à priver les plus grandes des Antilles d'investissements étrangers, menaçant les partenaires actuels et potentiels.

Le 17 avril dernier, Washington a annoncé que, dans le cadre de son blocus de 57 ans contre Cuba, il adoptera de nouvelles mesures en activant les titres III et IV de la loi Helms-Burton le 2 mai.

Depuis son entrée en vigueur en 1996, la loi Helms-Burton vise à universaliser le blocus de l'île en exerçant des pressions sur les pays tiers, leurs gouvernements et leurs entreprises, a déclaré l'ambassadrice cubaine Ana Silvia Rodríguez lors d'une réunion du Mouvement des non-alignés des Nations unies.

La semaine précédente, la diplomate cubaine a également rencontré la présidente de l'Assemblée générale, María Fernanda Espinosa, et a débattu, entre autres, de l'impact de la décision du gouvernement américain d'activer le titre III extraterritorial du Helms-Burton Act.

Ainsi, ils cherchent à étouffer l'île et à promouvoir ou à accroître les pénuries de la population dans le but d'imposer à Cuba un gouvernement qui réponde aux intérêts des États-Unis, a averti Mme l'ambassadrice.

Bien que le blocus soit resté en vigueur, toutes les administrations américaines ont suspendu l'application de ces titres depuis 1996 en raison des dommages qu'il peut causer aux intérêts des entreprises, a-t-elle dit.

De même, a-t-il souligné, ils ont évité de prendre une mesure aussi agressive étant donné la forte opposition que cette action suscite au sein de la communauté internationale, y compris ses proches alliés, en raison de sa portée extraterritoriale illégale.

acl/ifb/cvl
source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=275955&SEO=titular-de-onu-al-tanto-de-activacion-de-ley-helms-burton

Tag(s) : #ONU, #Cuba, #HelmsBurton

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :