Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Brasilia, 22 mai (Prensa Latina) Le décret sur le port et la possession d'armes à feu récemment signé par le président JairBolsonaro permettrait à tout citoyen de faire l'achat d'un fusil d'assaut, met en garde la presse.


Selon la définition adoptée en l'an 2000 par la propre Armée brésilienne, tous les instruments de guerre capables de propulser un projectile avec une énergie supérieure à 470 joules (unité d'énergie balistique) doivent faire partie des armes réglementées.

Cependant, la nouvelle loi repousse cette limite à plus de mille 620 joules.

Avant la signature de cette loi, les Brésiliens ne pouvaient acheter que des armes pouvant développer une force maximale de 420 joules pour envoyer un projectile, c'est à dire des revolvers de calibre 32 et 38 et des pistolets de 380.

Mais maintenant, ils pourront également acheter les pistolets de calibre point 40 (utilisés par  les forces de police); des 9 millimètres (l'arme de la police fédérale); et des armes de calibre 45 (comme celles employées par les soldats de l'Armée brésilienne).

De plus, le décret donne le feu vert à toutes les personnes qui achèteront des armes manufacturées par Taurus (entreprise brésilienne basée à Porto Alegre, au Brésil, et en Floride).

Le fusil T4, utilisé par les forces tactiques militaires (calibre 5.56, force cinétique de mille 320 joules), a été créé au Brésil en 2017 et fera partie des armes que pourra  s'acheter n'importe quel citoyen, a signalé le "DiarioNacional".

Le journal explique que l'achat de cette arme ne sera possible qu'en raison de la nouvelle classification établie par les responsables de cette loi qui multiple par 4 la puissance de feu des instruments de guerre mis à la disposition des civils.

Comme l'a confirmé Taurus au "DiarioNacional", l'entreprise n'attend que la publication du décret pour commencer à vendre  ses T4 au public.

La compagnie a fait savoir qu'elle a une liste de deux mille personnes désireuses de faire l'acquisition de cette arme dans sa version semi-automatique et que le délai de livraison ne sera que de trois jours.

"Le T4 est un fusil d'assaut, à utilisation militaire et policière. La version disponible aux civils n'est pas pourvue de l'option "rafale". Si un citoyen en fait la demande et remplit toutes les conditions légales pour en faire l'acquisition, il pourra bientôt avoir cette arme chez lui", a précisé Benê Barbosa, spécialiste en armes à feu et membre du Mouvement Brésil Libre.

Le "DiarioNacional" a demandé au Ministère de La Défense Nationale et au Palais du Planalto (siège du pouvoir exécutif) de se prononcer  au sujet de cette nouvelle loi.

"Le Ministère de La Défense s'est contenté de nous diriger vers la Direction de la Fiscalisation des Produits Contrôlés (DFPC), une organisation dépendant de l'Armée et dont le rôle est de contrôler la production et la vente du matériel de guerre".

En fait, ce décret est entré en vigueur au mois de mai mais aucune programmation n'a encore été établie pour son application tant l'opinion est divisée à son sujet.

Le Ministère Public Fédéral, à Brasilia, exige qu'il soit suspendu. Et de fait, trois actions ont été déposées à son encontre auprès de la Justice Fédérale, et trois autres auprès du Tribunal Suprême Fédéral.

Cependant, nous apprenons aujourd´hui que le Gouvernement brésilien a corrigé certains points et publiera un nouveau décret sur les armes, et ce suite aux remises en questions précédemment expliquées.

« Nous pouvons dire que le (nouveau) décret réduit un peu cette flexibilisation ; il y a eu une critique selon laquelle il y avait certains excès (dans le texte originel), et Planalto (siège du Pouvoir Exécutif) a été sensible à cette critique », a déclaré le ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Sergio Moro.

peo/tgj/ocs

source :  http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=882253:le-decret-initial-de-bolsonaro-sur-les-armes-permettrait-dacheter-un-fusil-dassaut&opcion=pl-ver-noticia&catid=99&Itemid=101

Tag(s) : #brésil, #Bolsonaro

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :