Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans sa déclaration sur le 74e anniversaire de la Grande Victoire antifasciste des peuples, le Bureau de presse du CC du KKE note le suivant:

L'anniversaire du 9 mai, soit 74 ans depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, n'est pas une « Journée de l'Europe », comme les représentants de cette structure réactionnaire ont tenté d’établir ces dernières années. C'est le jour de la Grande Victoire antifasciste des Peuples, l'épopée immortelle de l'Armée rouge soviétique et des mouvements de résistance de l'Europe, avec le rôle pionnier et décisif des partis communistes.

Le KKE rend hommage à ceux qui se sont battus avec le fusil à la main, ceux qui se sont sacrifiés, ceux qui ont été torturés, emprisonnés, exilés, tous ceux qui ont agi d'une manière ou d'une autre contre « l'Axe » impérialiste nazi-fasciste de l'Allemagne - Italie - Japon et leurs alliés.

Le KKE est fier d’être l’âme, le cœur et le dirigeant de la lutte héroïque de l’EAM (Front de libération nationale), de l’ELAS (Armée populaire de libération nationale grecque), de l’EPON (Organisation unifiée de la jeunesse nationale) et d’autres organisations de l’EAM. Tout au long de la période du triple occupation, le KKE a donné ses enfants les plus précieux à la lutte contre le nazisme - fascisme. Ses milliers de membres, par leur action héroïque et leurs sacrifices, ont écrit certaines des pages les plus brillantes de son histoire centenaire, contribuant à l’issue victorieuse de la guerre.

La Seconde Guerre mondiale, ainsi que la Première, ont été le résultat de rivalités impérialistes pour la redistribution des marchés, qui se sont accentuées dans des conditions de crise capitaliste. Cela réaffirme le fait que, lorsque les contradictions des monopoles concernant le contrôle des marchés et leur rentabilité ne peuvent être résolues par des compromis fragiles dans le cadre d'une « paix » impérialiste, elles sont résolues par la guerre.

C’est pourquoi les peuples doivent aujourd’hui être vigilants, en particulier dans notre région, la Méditerranée orientale et le Moyen-Orient, où les impérialistes sont en conflit, les sources de richesse et les voies énergétiques étant «la pomme de discorde». Aujourd'hui, le gouvernement SYRIZA, jouant le rôle de « charnière » géopolitique des États-Unis, transforme le pays en une vaste base américaine et promeut les plans dangereux de l'OTAN et de l'UE dans le cadre de leur concurrence avec d'autres puissants pays capitalistes.

Le 9 mai, jour de la Victoire antifasciste des Peuples, malgré les efforts réactionnaires et non scientifiques de l'UE de le rebaptiser « Jour de l’Europe », nous rappellera pour toujours que l'URSS a porté le coup décisif au monstre nazi, ayant plus de 20 millions de pertes, tandis que les pays capitalistes victorieux de la Première Guerre mondiale ont fourni une assistance importante à l’Allemagne nazie afin de l’exploiter en tant que force de frappe contre l’Union soviétique.

Les batailles victorieuses de l'Armée rouge à Stalingrad, à Koursk, à Leningrad, à Berlin et enfin la défaite du nazisme ont été possibles grâce à la supériorité du système socialiste, au pouvoir des travailleurs, aux avantages de la socialisation des moyens de production et à la planification centrale de l’économie. Grâce à ces avantages, l'Union soviétique a pu devenir une force économique puissante et créer une armée rouge efficace.

L’UE, qui inclut dans son idéologie officielle la « théorie des extrêmes » inacceptable, l’assimilation du monstre nazi au communisme, joue un rôle de premier plan dans l’anticommunisme et la falsification de l’histoire. Dans les anciens pays socialistes tels que la Hongrie, la Pologne, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, avec le soutien de l'UE, les partis et les symboles communistes sont interdits, les collaborateurs SS sont honorés et les monuments historiques de la Victoire antifasciste sont démolis.

Tels sont les « valeurs fondatrices de l'UE »  défendues avec vigueur par SYRIZA, la ND et tous les partis de « l’Europe à sens unique ». SYRIZA cherche à établir ses « alliances progressistes », prétendument pour faire face à la montée de l'extrême droite et du nationalisme dans l'UE, avec ces forces qui brisent les droits ouvriers-populaires dans leurs pays, qui soutiennent des coups d'État et participent à des interventions impérialistes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, faisant saigner le peuple et aiguisant le problème des réfugiés.

L’histoire de la Victoire antifasciste des Peuples, de la Seconde Guerre mondiale dans son ensemble, prouve incontestablement que le nazisme - fascisme est né et nourri par le système capitaliste lui-même. En outre, Hitler est arrivé au pouvoir avec le soutien de monopoles allemands et d’autres. Cela prouve également que seul le mouvement de la classe ouvrière, qui vise le pouvoir des travailleurs, peut efficacement combattre et éliminer le fascisme, isoler de telles forces, comme l’Aube dorée nazie et ses actions criminelles dans notre pays; que des forces au service du système pourri – l’OTAN - l’UE, pratiquant des politiques antipopulaires au nom du « progrès », faisant preuve de tolérance à l’action fasciste, ne peuvent garantir la lutte contre le fascisme.

Le 9 mai inspire les peuples, leur apprend à croire en leur pouvoir. Ils peuvent et doivent essayer ce pouvoir, à travers leur lutte et leur organisation, pour se débarrasser des mesures antipopulaires et des mémorandums prolongés, du chômage et de l’exploitation.

Nous continuons de croire fermement que le socialisme est nécessaire et opportun, c'est la seule réponse au système capitaliste barbare qui porte et nourrit le nazisme - fascisme, qui apporte la pauvreté, les guerres et les réfugiés, en faveur des profits de quelques-uns.

09.05.2019

 

source : 

https://inter.kke.gr/fr/articles/Declaration-sur-les-74-ans-de-la-Grande-Victoire-antifasciste-des-Peuples/

Tag(s) : #KKE, #Grece

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :