Les annonces de filialisation de FRET SNCF et la trajectoire de la LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) pèseront sur le transport de marchandises par le fer !

Le gouvernement se désengage du financement du réseau capillaire en le renvoyant aux régions déjà exsangues.

Près de 6000 km de dessertes fines du territoire sont directement menacés, d’autant plus que la politique de renoncement et de réduction du trafic de marchandises, engagée par le gouvernement, pèsera sur le financement et le maintien de ces lignes.

Ainsi, des zones à fort potentiel de développement économique comme Fos et Marseille (10% du trafic national), se retrouveraient rayées de la carte. Par exemple, sur la région PACA, le trafic fret représente 12% du trafic ferroviaire.

Si à terme ce trafic venait à disparaître, de nombreux emplois seraient supprimés sur toutes les autres activités (Circulation, Equipement…), dénonce le syndicat CGT Cheminots dans un communiqué qui appelle à manifester le 4 juin prochain à Paris.