Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Caracas, 09 avr. 09 AVN

Le ministère public a des raisons d'emprisonner Juan Guaidó, député à l'Assemblée nationale (AN), au mépris du système judiciaire, a souligné le procureur général de la République, Tarek William Saab.

Interviewé par le journal espagnol Público pour savoir s'il y a des raisons d'emprisonner le député pour outrage au tribunal, le procureur a répondu : "Bien sûr qu'il y a des raisons et nous enquêtons sur elles.

Dans l'interview, le procureur a déclaré que le parlementaire faisait l'objet d'une enquête pour incitation à la violence après la première attaque contre le système électrique national (SEN) le 7 mars, et pour son intention de renverser le président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolas Maduro, par une attaque coordonnée avec le gouvernement des États-Unis.

"Quand le premier événement de sabotage se produit, Guaidó, à deux heures, via les réseaux sociaux, incite au pillage. Il a dit que, sans s'excuser pour le crime -mais il le faisait déjà-, la population pouvait pratiquement violer la propriété privée face aux carences qui se produisaient. Et cela s'est produit dans diverses régions du pays ", se souvient-il.

Lorsqu'on lui a demandé s'il y avait des raisons d'emprisonner le dirigeant d'extrême droite, il a répondu : "Bien sûr, il y a des raisons et nous enquêtons sur elles, mais vous ne pouvez pas dire à un journaliste les actions prévues dans les termes et à l'époque du déroulement de cette enquête.

Il a rappelé que le Contrôleur général de la République avait disqualifié Guaidó pour 15 ans de fonction publique, a-t-il expliqué.

D'autre part, Saab a souligné que l'acte d'autoproclamation en tant que président de la République dirigé par Juan Guaidó le 23 janvier dernier sur la place Juan Pablo II à Chacao, dans l'état de Miranda, a perdu son effet dans les médias internationaux.

"L'acte  fait et perdu tout effet pour l'appareil de propagande transnational, qui n'est plus appelé président en charge, mais s'autoproclame, leader de l'opposition ou député", a-t-il dit, tout en ajoutant que le député n'a plus que des protestations et des actions hors la loi, qui est aussi un échec.

"Ses appels à manifester ne fonctionnent pas non plus. Je vois[Guaidó] comme un animal qui souffre, même si certains pays font le tapis rouge pour sa conspiration ", a déclaré le procureur.

source :  http://www.avn.info.ve/node/472750

Tag(s) : #Venezuela, #Guaido

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :