Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les organisations du Conseil mondial de la paix exigent la cessation des agressions des États-Unis contre le Venezuela
Écrit par Leonardo Ojeda le 11/04/2019. Publié dans Actualités

Les organisations rattachées au Conseil mondial de la paix (CMP) correspondant à la région des Amériques et des Caraïbes se sont réunies ce jeudi en République bolivarienne du Venezuela, lors d'une session extraordinaire qui a permis de présenter un rapport sur la situation actuelle et la lutte sur le continent dans le contexte de l'agression du gouvernement américain et ses alliés européens.


Cette importante rencontre internationale, qui s'est tenue dans le cadre du 70e anniversaire du CMP et de la IIe Mission internationale de solidarité avec la révolution bolivarienne, a réuni à Caracas un groupe de délégués du Brésil, de Grèce, du Népal, de Cuba, d'Argentine, de Barbade, du Mexique, des États-Unis, du Canada, de Colombie et du Venezuela, dont la presidente du Conseil, Socorro Gómes.

Dans son discours inaugural, le Vice-Ministre de la communication internationale du Ministère du pouvoir populaire pour les affaires étrangères, William Castillo, a exposé le contexte de la situation actuelle au Venezuela, qui a atteint un tournant le 23 janvier avec l'autoproclamation du député de l'opposition Juan Guaidó, soutenu par les États-Unis et ses alliés.

"Rien de ce qui a été fait depuis le 23 janvier n'est légal, il n'a aucune base légale, a-t-il dit.

Le vice-ministre Castillo a également dénoncé le siège politique, diplomatique, économique et financier imposé par Washington à Caracas, qui s'est intensifié sous l'administration de Donald Trump mais dont les origines remontent au décret publié en 2015 par l'ancien président Barack Obama, qui a déclaré la République bolivarienne du Venezuela une "menace inhabituelle et extraordinaire" pour la sécurité intérieure de son pays.

Il a averti, dans ce contexte, que le gouvernement américain ne cherche pas seulement à provoquer un changement de gouvernement au Venezuela et à " annihiler " politiquement les forces révolutionnaires, mais aussi à saisir les ressources naturelles du pays.

Au contraire, il a souligné la stratégie de l'exécutif vénézuélien visant à préserver la paix de la République, affirmant que " le coup d'Etat qui a commencé le 23 janvier dernier est en train d'être vaincu.

Des signes de solidarité sans équivoque

Au cours de la journée, les délégués des organisations membres de la CMP du continent ont exprimé leur solidarité avec la République bolivarienne du Venezuela et son président Nicolás Maduro, face à la politique hostile de l'administration américaine.

Ernesto Pereyra, du Mouvement pour la paix, la souveraineté et la solidarité entre les peuples d'Argentine, a proposé la création d'une campagne de solidarité avec le Venezuela qui transcende la barrière de la communication.

Jussara Cony, du Centre brésilien de solidarité et de lutte pour la paix, a exprimé sa solidarité avec la République bolivarienne du Brésil et le Président Maduro, qui "sont confrontés à la plus grande agression en Amérique latine. Il a également exprimé son soutien à l'autodétermination et au droit à la paix du peuple vénézuélien.

La militante brésilienne a soutenu que les intérêts des États-Unis au Venezuela sont le contrôle de la plus grande richesse pétrolière de la planète.

Un message similaire a été exprimé par Bahman Azad, du Conseil de paix des États-Unis, qui a réussi à articuler dans son pays une coalition de soutien au Venezuela.

A l'issue des délibérations, les délégués des organisations rattachées à la CMP ont approuvé une déclaration qui, entre autres, exige " la cessation des agressions contre le peuple vénézuélien, qui se sont exprimées sur les plans politique, économique, diplomatique et même militaire ". Ils ont également dénoncé l'ensemble des mesures coercitives unilatérales imposées par les États-Unis et l'Union européenne.

Les participants ont également réaffirmé la pleine validité de la proclamation de l'Amérique latine et des Caraïbes en tant que zone de paix, approuvée lors du deuxième Sommet des chefs d'État et de gouvernement de la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (Celac), tenu en janvier 2014 à La Havane, Cuba.

source :  http://mppre.gob.ve/2019/04/11/consejo-paz-venezuela/

Tag(s) : #CMP, #Venezuela, #Paz

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :