Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Conseil mondial de la paix a 70 ans : Pour faire face aux menaces, la lutte pour la paix se renforce dans l'unité
Le mardi 23 avril 2019

Déclarations
Le 21 avril, le Conseil mondial de la paix célèbre son 70e anniversaire. Elle a toujours lutté contre les guerres, dénoncé le système impérialiste, cultivé la solidarité entre les peuples et uni des forces démocratiques et pacifiques. Le CMP, ses organisations membres et ses entités amies accordent la priorité au renforcement de l'unité et à l'ampleur de son action pour faire face aux menaces croissantes dans notre lutte pour la paix.

Par Socorro Gomes*

Alors qu'il célèbre son soixante-dixième anniversaire, le CMP ne se contente pas de célébrer des actions. Dans la bonne lutte, elle honore son cours, développant les actions prioritaires de son agenda de luttes contre les guerres, les agressions, l'oppression, le colonialisme et la militarisation de la planète.

La création du Conseil mondial de la paix trouve son origine dans les conférences organisées par les intellectuels et les travailleurs en 1948, 1949 et 1950. En août 1948, dans la ville dévastée de Wroclaw, en Pologne, des hommes et des femmes épris de paix se sont réunis au Congrès mondial des intellectuels et ont lancé un appel ferme à l'humanité tout entière. La réponse a été une réunion des délégués de 72 pays au premier Congrès mondial des défenseurs de la paix qui s'est tenu simultanément à Paris et à Prague en avril 1949. Dans son discours d'ouverture, le premier président de l'organisation, Frédéric Joliot-Currie, le scientifique renommé et distingué, a déclaré : "La paix est désormais l'affaire de tous les peuples. Aucun homme seul, aucun pays seul, mais seulement tous, ensemble, peuvent défendre la paix et empêcher la guerre."

Ainsi, ces braves hommes et femmes, dont beaucoup étaient déjà engagés dans la résistance antifasciste, ont organisé un mouvement international important et actif pour défendre un nouveau monde après la catastrophe de la Seconde Guerre mondiale. Tel est l'engagement que nous renforçons aujourd'hui, compte tenu des graves menaces que fait peser la nouvelle situation.

Le CMP a toujours été du côté des peuples et s'est mobilisé avec des entités amies telles que la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique, la Fédération démocratique internationale des femmes et la Fédération syndicale mondiale, entre autres, pour élargir la lutte pour la paix, l'émancipation des peuples et l'amitié, le progrès social. De cet objectif primordial dépendent la résistance anti-impérialiste, la défense de la démocratie, l'indépendance et l'autodétermination des peuples et la validité des institutions capables de construire une nouvelle relation entre les peuples.

Ce n'est pas un hasard si les politiques impérialistes conduisent à une violation systématique des principes de la Charte des Nations Unies adoptée en 1945 - tels que la non-ingérence dans les affaires intérieures et l'égalité entre les nations, fondements pour la construction de la paix mondiale.

Dès le début, l'impérialisme américain est le principal antagoniste de ces principes. Après les bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki, les Etats-Unis ont dirigé la création de la plus grande machine de guerre impérialiste de la planète, l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) en 1949 ; ils ont fait la guerre à la péninsule coréenne en 1950-1953 ; a engendré des coups d'État militaires sanglants pour établir des régimes asservis en Amérique latine depuis les années 1950 jusqu'à nos jours, bien qu'aujourd'hui il le fasse avec de nouvelles tactiques ; et a mené la guerre horrible contre le Vietnam, commettant des crimes contre l'humanité dont il ne rend toujours pas compte, comme l'utilisation de l'agent Orange contre la population, avec des conséquences catastrophiques et de longue durée.

Le CMP s'est fermement opposé à chacune de ces guerres et à chacun de ces coups d'État parrainés par les États-Unis et a soutenu, sans hésitation, les peuples luttant pour la libération nationale contre le colonialisme et les occupations en Afrique, en Amérique latine, en Asie et au Moyen Orient. Elle s'est récemment opposée aux guerres des Etats-Unis et de l'OTAN contre l'ex-Yougoslavie, l'Irak, l'Afghanistan, la Libye et la Syrie, qui continuent à subir les conséquences de l'agression impérialiste.

Sur l'un des fronts d'action les plus importants, le WPC lutte contre les manœuvres déstabilisatrices de l'impérialisme américain en alliance avec les forces putschistes et réactionnaires en Amérique latine et dans les Caraïbes. Le mépris de ces forces pour la démocratie et le dialogue est évident dans l'agressivité de leur guerre médiatique, politique et économique contre les pays souverains et leurs institutions nationales, afin d'imposer des gouvernements subalternes fidèles à leurs vils objectifs.

C'est pourquoi, en avril dernier, nous nous sommes rendus en République bolivarienne du Venezuela, en solidarité avec son peuple, en compagnie de notre sœur la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD). Dans ce pays, nous avons vu la vigueur de la résistance du peuple et de son leadership légitime, le gouvernement du président Nicolás Maduro, réélu et contresigné dans les urnes et dans la rue. Le CMP rejette les ingérences extérieures, les menaces d'agression militaire et la reconnaissance illégale d'un président putschiste autoproclamé, qui ne bénéficie d'aucun soutien populaire. Le CMP a réaffirmé son soutien au peuple vénézuélien pour la défense de son droit à vivre en paix.

Toujours avec la FMJD, en octobre 2018, nous nous sommes rendus en Syrie pour exprimer notre soutien à ce peuple héroïque qui, depuis 2011, fait face aux groupes armés et terroristes que les puissances dirigées par les Etats-Unis et leurs alliés utilisent pour détruire la nation syrienne. C'est déjà neuf ans d'une guerre sanglante qui a provoqué de grandes destructions, mais elle n'a pas détruit la volonté populaire de défendre la nation.

En soutien résolu à ceux qui résistent et combattent, nous nous mobilisons également en solidarité avec les peuples de Palestine et du Sahara occidental pour la fin de l'occupation militaire et de la colonisation de leurs territoires, pour la libération nationale et la paix ; avec Cuba révolutionnaire et humaniste, qui fait face au blocus criminel des États-Unis depuis six décennies et est un exemple de solidarité et d'amitié ; avec le peuple coréen pour le rapprochement entre la République populaire démocratique de Corée et la République de Corée, pour la paix, la dénucléarisation, la stabilité et la fin des menaces militaires américaines ; avec le peuple portoricain pour son indépendance par rapport aux Etats-Unis ; avec le peuple argentin pour la récupération des Malvinas usurpées par le Royaume-Uni ; avec le peuple yéménite victime de la catastrophe causée par la guerre d'agression menée par les Saoudiens, soutenue par les puissances impérialistes ; avec le peuple iranien face à la menace répétée de guerre américaine et israélienne sous prétexte de son programme nucléaire, déjà soumis à l'accord diplomatique que le gouvernement Trump a dénoncé unilatéralement entre autre.

Nous avons combattu et rejeté la militarisation accélérée de la planète et la course aux armements qui menace l'existence même de l'humanité.

Dans ce contexte, nous renforçons et élargissons les initiatives en faveur de l'abolition des armes nucléaires, toujours inspirées par l'exemple de l'Appel de Stockholm, le document inaugural du CMP, lancé en 1950 et signé par des centaines de millions de personnes, pour la dissolution de l'OTAN ; et la campagne internationale pour l'abolition des bases militaires étrangères, avec des actions telles que le Séminaire international déjà dans sa sixième édition, qui se tiendra les 4 et 5 mai à Guantánamo, d'où nous avons lancé notre déclaration véhémente d'opposition directe à la violation odieuse et permanente de la souveraineté de la brave nation des Caraïbes ; et la campagne mondiale à laquelle nous avons participé, avec une première conférence mondiale tenue à Dublin en 2018.

Nos défis sont immenses. Nous sommes confrontés à des forces obscurantistes qui cherchent à imposer leurs diktats aux peuples, dans le but de garantir le pillage de leurs ressources et le contrôle de routes stratégiques, de soutenir des régimes servile ou de promouvoir la déstabilisation et les coups d'État pour établir des forces soumises dans les pays où des gouvernements patriotiques et populaires sont en place. Là où il y a de la résistance, comme on le voit en Syrie et au Venezuela, la tactique de l'impérialisme consiste dans le siège militaire, économique et politique, dans les menaces et agressions, dont la plus grande conséquence est la souffrance des peuples.

Les forces de la paix s'unissent face à la gravité du carrefour historique dans lequel vit l'humanité. Nous résistons aux guerres et aux agressions et à la régression civilisationnelle annoncée par la montée de forces antidémocratiques et obscurantistes qui s'attaquent aux nations et aux peuples, mettant en danger l'avenir de l'humanité, tandis que les puissances réunies à l'OTAN, les États-Unis en tête, déclarent la guerre à tout gouvernement qui s'y oppose, sous les plus faux prétextes.

Les gens élèvent la voix qui résonne dans le monde entier, la voix de la lutte pour la libération et la paix. Amplifiée par l'unité de toutes les forces opposées à la guerre, dans la solidarité et la fraternité, notre lutte pourra arrêter la marche catastrophique de l'impérialisme pour le vaincre et enfin construire un monde d'amitié et de respect entre les nations.

Vive la solidarité entre les peuples !

Pour un monde de Paix !

Vive le Conseil Mondial de la Paix !

*Président du Conseil Mondial de la Paix

source :  http://www.wpc-in.org/statements/wpc-70-face-threats-struggle-peace-strengthens-unity

Tag(s) : #CMP, #WPC, #paix

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :