Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Algérie et Cuba sont déterminées à consolider et à élargir leur collaboration médicale
 Par Ulises Canales López

Alger (Presse latine) L'Algérie et Cuba maintiennent leur volonté mutuelle d'élargir le programme de coopération médicale mis en place depuis neuf ans afin de stimuler la production de médicaments, la biotechnologie, le génie biomédical et la formation du personnel.

Le chef de la Mission médicale cubaine en Algérie, Reinaldo Menéndez García, a expliqué à Prensa Latina dans cette capitale que la coopération bilatérale dans le domaine de la santé est dynamique et est régie par un comité intergouvernemental mixte qui a récemment élaboré d'importantes projections pour l'avenir.

Les deux parties souhaitent renforcer leur coopération dans la production de médicaments, y compris dans le domaine de la biotechnologie avec des produits de pointe, et des travaux sont en cours pour introduire le concept de soins de santé primaires, a déclaré Mme Menéndez dans un entretien exclusif avec cette agence.

Sur ce dernier point, le généticien ajoute que les soins primaires sont destinés à travailler davantage au niveau communautaire dans la prévention des risques " pour que les gens arrivent moins souvent à l'hôpital et, quand ils y arrivent, dans de meilleures conditions ".

Il a toutefois reconnu que " c'est une question en suspens que nous devons continuer à insister avec les frères algériens pour qu'ils comprennent l'importance de cette situation, au milieu de la couverture sanitaire internationale qui est un objectif de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Le représentant de la société Cuban Medical Services (SMC) en Algérie a également évoqué un autre aspect de la coopération, à savoir le génie biomédical, l'électromédecine, les ateliers, la réparation des équipements et la prolongation de leur durée de vie utile.

Cuba a une grande expérience en la matière, notamment en électromédecine, en ingénierie biomédicale au sens large et il y a des intérêts spécifiques", a-t-il dit, soulignant qu'"en Algérie, nous sommes ouverts à tous les types de coopération.

Selon M. Menéndez, depuis le début de l'accord actuel, en 2008, le personnel de santé cubain a travaillé dans le secteur de la santé publique, " mais il y a une intention de nous ouvrir à la médecine privée.

Nous n'avons pas d'objection à cela, pour autant que ce soit fait légalement, correctement et accepté par les Algériens ", a-t-il dit, résumant les sujets abordés lors de la dernière réunion binationale sur la coopération au début de cette année.

Le médecin a déclaré : " Il y a des demandes du secteur privé et nous étudions chaque proposition, mais il y a un règlement et il fait l'objet d'un examen privé.

Une cinquième question qui cherche à rendre plus efficace le travail de la mission médicale est le domaine académique, développer l'enseignement, faire des cours, des congrès, des événements, des échanges d'expériences et être en mesure d'amener des étudiants à Cuba ou des spécialistes cubains viennent donner une conférence.

Menéndez a indiqué qu'il existe des relations très fluides et solides. Nous voulons renforcer et étendre la coopération à d'autres endroits, les Algériens nous ont demandé non seulement de rester dans les hôpitaux où nous sommes actuellement ", a-t-il dit.

Ils ont vu (du côté algérien) le prestige de la médecine cubaine, les résultats et l'impact qu'elle a dans les 51 communes où nous sommes, c'est pourquoi ils nous ont demandé d'analyser la possibilité d'étendre la coopération à d'autres régions et d'autres hôpitaux, et nous étudions cela des deux côtés ", a-t-il déclaré.

Évidemment, a-t-il expliqué, cela présuppose une augmentation des ressources humaines, surtout dans le programme mère-enfant, qui est l'endroit où il y a le plus de pénurie de personnel, particulièrement dans les hôpitaux du sud du pays.

C'est une proposition très intéressante et nous sommes tout à fait d'accord parce qu'il y a des possibilités de croissance, il y a un intérêt de Cuba à croître, parce qu'en plus de tous les avantages en matière de santé, il y a aussi une incitation économique pour l'économie de notre pays, a-t-il ajouté.

L'Algérie a une importance transcendante pour Cuba du point de vue de la coopération médicale car c'est précisément ici que la première brigade de 56 hommes est arrivée le 23 mai 1963, qui a marqué le début de la collaboration médicale internationaliste de la Révolution cubaine.

Dès la naissance de cette collaboration organisée, à la suite de l'offre faite par le président cubain de l'époque, Fidel Castro, à son homologue algérien, Ahmed Ben Bella, lors d'une visite à La Havane, la contribution cubaine a été diversifiée en quatre programmes.

Le chef de la mission a expliqué qu'au moment de l'entretien, 913 collaborateurs travaillaient en Algérie, dont les 14 membres de la direction de ce groupe basé à Alger.

Les 890 professionnels de santé sont répartis dans 15 wilayas ou provinces et 51 communes ou municipalités, soit " une grande partie du territoire méridional habitée par les plus démunis et ayant besoin d'effectifs médicaux ", a-t-il dit.

Au total, 283 coopérant(e)s travaillent dans le programme d'ophtalmologie dans quatre grands hôpitaux modernes situés dans les provinces de Djelfa, El Oued (à la frontière avec la Tunisie), Ouargla (au centre du pays) et Bechar (dans la région limitrophe du Maroc).

Il existe également un programme d'urologie avec 18 coopérants, essentiellement pour la chirurgie endoscopique ou à accès minimal dans la région de Bechar, et un programme d'oncologie pour la réduction et la prévention du cancer, avec 60 spécialistes à Ouargla, au centre du pays.

La plus grande collaboration depuis 2007 a été celle du Programme de soins à la mère et à l'enfant, connu sous l'acronyme PAMI (Mère et enfant), qui compte 529 coopérants, soit plus que la plupart des missions médicales cubaines à l'étranger, a noté Mme Menéndez.

Il a souligné que ce programme est inséré dans les hôpitaux algériens où la communication est très fluide, malgré les barrières linguistiques, entre le personnel algérien et cubain. Il y a essentiellement des gynécologues, des obstétriciens, des pédiatres, des néonatologistes, des infirmières, des radiologistes et des anesthésiologistes.

Le représentant du SMC a indiqué que depuis qu'ils ont commencé à fournir des services au cours des huit dernières années jusqu'en mars 2019, ils ont fourni 34,9 millions de prestations, c'est-à-dire toutes sortes d'actions médicales qui sont faites avec un patient dans le cadre d'une consultation, d'un accouchement ou d'un traitement.

Sur ce total, 12,9 millions sont des consultations médicales, près de 730 000 sont des interventions chirurgicales gratuites pour les Algériens et 430 000 ophtalmologiques ont été réalisées dans les quatre hôpitaux.

Bien qu'ils aient contribué à l'amélioration des indicateurs de santé dans le pays, la Brigade médicale ne gère que les statistiques des institutions où elle travaille, a déclaré le chef de la mission, soulignant que la mortalité néonatale était de 16,5 pour 1 000 naissances vivantes et qu'en huit ans elle a été réduite à 8,5.

Lorsque nous, les Cubains, sommes arrivés, à partir de 2011, c'est-à-dire au cours des huit dernières années, la mortalité maternelle est passée de 58 pour 100 000 naissances vivantes à 17,6 aujourd'hui, il y a évidemment une réduction significative et un nombre significatif de femmes algériennes sauvées par des mains cubaines ", a-t-il salué.

M. Menéndez a souligné la situation favorable du personnel cubain en Algérie. Nous avons été très bien accueillis dans ce pays. Il y a la confiance, le respect, nous nous sentons protégés, il y a une amitié naturelle, et un effort important du Ministère algérien de la Santé pour améliorer autant que possible les conditions de vie des travailleurs humanitaires.

mv/ucl

source :  https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=271779&SEO=argelia-y-cuba-decididas-a-consolidar-y-ampliar-colaboracion-medica

Tag(s) : #Algerie, #Cuba

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :